Articles, Christianisme, Eschatologie, Foi et politique, Le christianisme dans le monde, Théologie

Le mythe « Les pasteurs ne devraient prêcher que l’Évangile. »

Par Gary DeMar

21 mars 2021

Le mythe «Les pasteurs ne devraient prêcher que l'Évangile»

« Enfermez-vous dans un monastère intellectuel, ne vous perturbez pas avec les pensées d’hommes non régénérés, et bien sûr, vous trouverez plus facile d’être chrétien, tout comme il est plus facile d’être un bon soldat dans des quartiers d’hiver confortables qu’il ne l’est sur le champ de bataille. Vous sauvez votre propre âme – mais les ennemis du Seigneur restent en possession du champ1. »

« Vous pouvez éviter le débat [sur les questions contestées de la foi] si vous le souhaitez. Il suffit de dériver avec le courant. Prêchez tous les dimanches comme vous avez étudié à l’université et ces questions ne vous perturberont probablement jamais. Les grandes questions peuvent être facilement évitées. De nombreux prédicateurs les évitent et prêchent en l’air. L’Église attend des hommes d’un autre type. Des hommes pour combattre ses batailles et résoudre ses problèmes2. »

1 J. Gresham Machen, « Christianity and Culture », The Princeton Theological Review (1912.)
2 J. Gresham Machen dans J. Gresham Machen de Ned B. Stonehouse : A Biographical Memoir (1954.)

J’ai vu ce qui suit sur Facebook.

Les églises doivent rester en dehors de la politique. Si plus d’églises faisaient réellement la volonté du Seigneur au lieu de se concentrer sur la politique, ce pays ne serait pas dans l’état dans lequel il est. Les États-Unis sont dans cet état … parce que de plus en plus de gens se détournent de Dieu. Il s’agit en effet d’un réquisitoire contre les Églises en général. Au lieu de nous concentrer sur la politique, nous devons ressembler davantage au Christ et nous concentrer sur la personne et le cœur. Ce n’est qu’alors qu’un changement significatif se produira.

Une âme bienveillante a écrit ce qui suit en réponse :

« Je vous recommande vivement de lire certains des ouvrages de Gary DeMar.  Les chrétiens doivent s’engager dans la politique parce que Dieu est celui qui donne l’autorité au gouvernement. Les seuls qui peuvent exercer correctement cette autorité sont ceux qui suivent et font confiance au Dieu qui les a créés. »

J’ai écrit un livre sur le sujet, intitulé  God and Government: A Biblical, Historical, and Constitutional Study. Malheureusement, ce n’était pas suffisant pour certains chrétiens qui ont fait le commentaire suivant :

« L’Église ne devrait pas donner la priorité à la politique. Nous savons tous les deux que vous ne pouvez pas légiférer le cœur des gens.  L’avortement, le mariage homosexuel, des choses de cette nature font malheureusement partie de ce monde à cause de la nature pécheresse de l’homme. Si nous essayons d’aborder un problème spirituel en le résolvant par des solutions physiques, nous perdrons avant de commencer. Les églises ne devraient pas utiliser la chaire pour prêcher la politique, mais plutôt l’Évangile et la bonne nouvelle de Jésus. Si plus de gens prenaient le temps de s’occuper des questions individuelles plutôt que politiques, ce pays serait un meilleur endroit. C’est la politique qui tue les membres de l’Église et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai juré de ne plus jamais retourner dans une église même si je reste avec Christ. »

Je ne connais personne qui donne la « priorité » à la politique en chaire, mais lorsque le domaine politique empiète sur les autres gouvernements de Dieu – soi-même, la famille, l’Église, le comté et les états – aborder le sujet en chaire est nécessaire, comme pour les autres péchés. C’est vrai, la politique n’est pas neutre. Les politiciens pèchent tout comme le reste d’entre nous. Les chrétiens qui ignorent ces péchés agissent à l’encontre de la Parole de Dieu. La Bible est pleine d’exemples. Les livres des Juges, 1 et 2 Samuel, 1 et 2 Rois, ainsi que les prophètes bibliques, sont de bons points de départ. De nombreuses jurisprudences de la Bible s’appliquent au gouvernement civil.

Le fait est que s’identifier comme chrétien ne rend pas automatiquement une personne informée des questions morales, point soulevé par Paul, Jean et Jacques. Les trois écrivains ont appelé leurs frères chrétiens à rendre des comptes à de nombreuses reprises. Il y avait l’homme « qui avait la femme de son père » (1 Corinthiens 5:1), violation flagrante de la loi biblique (Lévitique 18:8 ; Deutéronome 22:30 ; 27:20.) Si cela est vrai des chrétiens de l’époque de Paul, qu’est-ce qui fait penser que cela est moins vrai aujourd’hui dans le domaine de la politique où les chrétiens doivent voter conformément à « la parole de justice » (Hébreux 5:13) ? Paul nous dit que « toute Écriture est inspirée de Dieu », et c’est la totalité de l’Écriture (y compris l’Ancien Testament) qui est « utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice ; afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre » (2 Timothée 3:16-17.) L’on ne peut pas prêcher à partir de l’Ancien Testament et ne pas traiter de politique.

Voici la réponse du critique à certains des arguments que j’avançais concernant la fréquence à laquelle la Bible aborde la politique :

Oui, les prédicateurs et les pasteurs pourraient s’appuyer sur ces livres que vous mentionnez sans parler de politique. Vous pourriez parler de Daniel, d’Ésaïe, d’Esther, des Juges, des Psaumes, et de tous ces livres sans parler de politique. La politique n’a d’autre effet sinon de diviser, et honnêtement pensez-vous que Christ voudrait des divisions et des conflits ?

Pouvez-vous imaginer une telle façon de penser ? Il vient de contredire ce que Paul a écrit à Timothée, a supprimé une grande partie de la Bible, et a fait la déclaration audacieuse selon laquelle la politique ne touche à rien, mais cause des divisions.

La politique a un impact sur nos vies tous les jours et de toutes sortes de manières. Notre gouvernement peut mobiliser vos fils et vos filles et les envoyer combattre dans des guerres immorales. Le Congrès peut adopter des lois pour vous soutirer de l’argent et le donner à des personnes qui n’y ont pas droit. La Bible en parle en 1 Samuel 8. Les représentants du gouvernement peuvent endoctriner vos enfants et le font, ce qui permet à vos enfants de facilement changer de sexe, envoyer vos dollars durement gagnés à l’étranger pour financer des avortements, empêcher vos voyages, forcer votre entreprise à fermer, séquestrer vos enfants à la maison pour qu’ils soient éduqués par l’État, et bien plus encore, y compris adopter de lois empêchant les pasteurs de prêcher l’Évangile !

Jésus était le plus grand diviseur religieux de l’histoire, à tel point que les chefs religieux de l’époque voulaient le tuer. Considérez ce qui suit :

« Ne croyez pas que Je sois venu apporter la paix sur la Terre; Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car Je suis venu METTRE LA DIVISION ENTRE L’HOMME ET SON PÈRE, ENTRE LA FILLE ET SA MÈRE, ENTRE LA BELLE-FILLE ET SA BELLE-MÈRE; et L’HOMME AURA POUR ENNEMIS LES GENS DE SA MAISON [Michée 7:16] ».

Matthieu 10:34-36.

Quelle Bible cette personne lit-elle ? A-t-il lu le livre des Actes ?

Le critique qui prétend que les pasteurs ne devraient pas prêcher sur la politique depuis la chaire soutient que seul l’Évangile devrait être prêché depuis la chaire. Cela signifie-t-il que rien d’autre dans la Bible ne doit être prêché ? Le critique qui défend la position « l’Évangile seulement » a déclaré que les églises devraient « faire des personnes des disciples » et qu’une partie du processus du discipulat signifie, en tant que chrétiens : « vous n’avez pas besoin de politique pour faire la volonté du Seigneur ». Mais ceux qui sont en politique devraient faire l’œuvre du Seigneur en lui rendant ce qui lui appartient (Matthieu 22:21.) Comment quelqu’un saura-t-il ce que sont ces choses si elles ne sont pas enseignées ?

Le critique poursuit son commentaire avec une contradiction flagrante : « si les églises et les chrétiens suivaient plutôt vraiment les commandements » au lieu de « prêcher et d’enseigner sur la politique, le monde et le pays seraient meilleurs ». Attendez une minute ! J’ai pensé qu’il avait dit que les pasteurs ne devraient prêcher que l’Évangile.  Maintenant, il dit que les pasteurs devraient être impliqués dans le « discipulat » et enseigner les commandements. Ce ne sont pas des sujets purement liés à l’Évangile. Que signifie devenir disciple de quelqu’un ?  Jésus nous a dit :

« Jésus, s’étant approché, leur [aux onze disciples] parla ainsi : tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

Matthieu 28:18-20.

Avez-vous remarqué quelque chose ? Jésus ne dit rien sur « prêchez simplement l’Évangile ». Vous voyez, le discipulat suppose et inclut l’Évangile, mais il est plus large et plus profond que l’Évangile puisque la nouvelle naissance est le début du discipulat, pas sa fin. C’est pourquoi l’auteur de l’épître aux Hébreux a sermonné ses lecteurs chrétiens. Ils avaient besoin que quelqu’un leur enseigne « les principes élémentaires des oracles de Dieu ». Ils devaient reprendre un régime à base de lait car ils ne pouvaient pas supporter de « nourriture solide ». Ils étaient retournés à l’allaitement des bébés. Mais le lait était nécessaire pour que le nouveau chrétien « puisse croître par Lui à salut » (1 Pierre 2:2), et ne pas rester immature. « Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal » (Hébreux 5:14.) Le bien et le mal dans toutes choses, et toutes choses comprennent la politique.

Le critique qui rejette la politique dit qu’à l’église, les pasteurs ne devraient prêcher qu’un message qui conduit les gens à Christ. Et si tout le monde dans une église est chrétien professant ?  Bien sûr, il y en a peut-être qui ne le sont pas. Cela signifie-t-il que chaque dimanche, le seul message qu’un pasteur devrait prêcher est celui qui conduit les gens à Christ ? A quoi bon une Bible avec 66 livres comportant des centaines de pages si le seul message de chaque dimanche est celui qui conduit les gens à Christ ? Pas un seul livre du Nouveau Testament ne comprend uniquement un contenu dont l’objet est de conduire les personnes à Christ. Les auteurs du Nouveau Testament abordent de nombreux sujets qui ne sont pas « l’Évangile seul ».

Je vous ai dit dans un article précédent intitulé « Il n’a jamais été question des ‘faits seuls‘ » que de nombreux chrétiens antipolitiques sont obsédés par l’eschatologie. Par exemple :

Encore une fois, vous faites référence à un calendrier futur. Vous faites référence au siècle qui est encore à venir. La tribulation. Oh, mais attendez, j’ai oublié que vous ne pensez pas que la tribulation est réelle ni qu’elle s’est déjà produite. Jésus, la première fois qu’Il est venu, a cherché l’unité parce qu’Il est venu pour sauver le monde du péché. S’Il ne l’a pas fait, POURQUOI SERAIT-IL MORT SUR LA CROIX ? S’Il n’était pas venu en apportant la paix, IL NE SERAIT PAS MORT SUR LA CROIX ET ALORS NOUS SERIONS TOUS CONDAMNÉS À L’ENFER, CE QUI CONTREDIT SA VOLONTÉ. Vous êtes évidemment en train de confondre Sa première et Sa seconde venue.

Nous avons déjà répondu à l’affirmation au sujet de « l’unité ». Les évangiles ne concernent pas l’unité, pas plus que le livre des Actes. Où est l’unité là ?

« Cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme. Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Églises. »

2 Corinthiens 11:24-26.

En fait, je crois à la tribulation. Il y a eu une grande tribulation avant la destruction de Jérusalem en 70 après J.-C. (Matthieu 24:9, 21.) Voir mes livres Last Days Madness et Wars et Rumours of Wars, et Matthew 24 Fulfilled de John BrayCela annule l’affirmation du critique soutenant « l’Évangile seul » selon laquelle le message de Jésus était entièrement celui de paix et d’unité lors de Sa première venue alors qu’Il a prophétisé le jugement sur ceux qui ont refusé de reconnaître qui Il était (Jean 1:11-12), un parfait exemple de division et non d’unité. Mais dire que la tribulation mentionnée par Jésus dans son discours sur le mont des Oliviers renvoie à toutes les tribulations [n.d.t. : de l’Église à travers les siècles] est devenu l’objet d’une fausse accusation [n.d.t. : de hérésie.] Jean a dit qu’il avait « part avec » nous à la tribulation (Apocalypse 1:9.) Il est fait mention de la tribulation en 2:9-10. Jésus a dit : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde, mais prenez courage, J’ai vaincu le monde » (Jean 16:33.) Lisez ces passages sur la tribulation dans la lettre aux Romains (2:9 ; 5:3 ; 8:35 ; 12:12 ; 1 Thessaloniciens 1:6.)

J’ai rencontré de mauvais schémas de pensées bibliques dans ma vie, mais c’est là l’un des pires que j’ai rencontrés.

Source : https://americanvision.org/posts/the-pastors-should-preach-the-gospel-only-myth/

Article original en anglais publié le 16 février 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.