Apologétique, Articles, Christianisme, Eschatologie, Le christianisme dans le monde, Missiologie, Religion, Théologie

Théologie de la résistance contre théologie de la résignation – Par Andrew Sandlin

Une arme malfaisante dans l'arsenal de Satan est de convaincre le peuple de Dieu que la victoire du mal fait partie, en quelque sorte, de Ses desseins secrets. La logique est généralement la suivante : Dieu seul sait ce qui est le mieux, et parfois la victoire du mal est la meilleure chose, alors Il décrète secrètement sa victoire, et nous n'osons pas lui résister. La Bible ne dit jamais réellement cela, bien entendu, et ne l'enseigne même pas ; mais ce raisonnement sert souvent de prétexte à ceux qui désirent une justification de leur passivité ou de leur lassitude (ou, de façon moins excusable, de leur paresse ou de leur lâcheté) face au mal universel. Cette logique est transformée en théologie : la théologie de la résignation.