Apologétique, Articles, Philosophie, Théologie

Philosophie et théologie par Pierre COURTHIAL

Etrangement, ce que les philosophes "humanistes" n'ont jamais essayé, à savoir d'examiner de manière vraiment critique leur axiome de l'autonomie de la raison, ni les théologiens ni les philosophes "chrétiens", depuis les Pères jusqu'à Karl BARTH en passant pas Thomas D'AQUIN ne l'ont tenté dès qu'ils parlaient " philosophie". Tant et si bien que les théologiens et philosophes "chrétiens" ont pratiquement et malheureusement, presque toujours, accepté l'intouchable tradition philosophique de la raison autonome ce qui les a conduits à "accommoder", plus ou moins, leur philosophie... et leur théologie à la philosophie ou aux philosophies de leur temps.

Exégèse et herméneutique, Théologie

Pierre de La Ramée (Petrus Ramus), précurseur de Descartes contre la foi réformée confessante – Par Jean-Marc Berthoud

La Ramée figure en bonne place dans la lignée de ceux qui déconstruisent le langage des hommes, celle des Occam, Biel, Bacon, Descartes, Galilée, Hobbes, Spinoza, Kant et de toute la vaste tribu des passionnés du seul modèle quantitatif, herméneutique destructrice de la perception juste de l’ordre créée, qui aboutit aux maîtres modernes de l’insanité : les Lacan, Foucault, Deleuze, Derrida et tutti quanti.

Apologétique, Articles, Christianisme, Création, Epistémologie, Foi et politique, Foi et science, La Bible et la science, Le christianisme dans le monde, Les Lumières, Philosophie, Théologie, Visions du monde

Qu’est-ce qu’une vision du monde ?

Depuis la Chute, la race humaine a été divisée en deux groupes distincts - ceux qui suivent Dieu et se soumettent à Sa vérité, et ceux qui fabriquent une idole quelconque et organisent leur réflexion afin de rationaliser leur culte. Au fil du temps, comme les engagements fondamentaux déterminent les choix, les perspectives de tous sont inévitablement infléchies de façon à conforter ces choix. Un faux dieu entraîne inévitablement la formation d'une fausse vision du monde. Voilà pourquoi les chrétiens ne peuvent abandonner complaisamment certains domaines prétendument séculiers aux incroyants - à la seule condition de se voir concéder une sphère restreinte, la sphère restreinte du sacré où nous pouvons à loisir chanter des cantiques et lire la Bible. Il nous incombe bien plutôt d'identifier et de critiquer les idoles intellectuelles dominantes, puis de construire des alternatives à partir d'assises bibliques.