Articles, Christianisme, Eschatologie, La Bible et l'histoire, Religion, Théologie, théonomie

Le triomphe de l’Église : une défense biblique du postmillénarisme – Par William O. Einwechter

Il y a quarante ans, le postmillénarisme était à peine une vague ondulant sur la mer du christianisme conservateur ; à l’exception de Boettner, Kik et, bien entendu, Rushdoony, les eaux de l'Occident chrétien étaient sereinement prémillénaristes et amillénaristes. Aujourd'hui, le postmillénarisme atteint des hauteurs tel un tsunami et menace de s’abattre sur tout le littoral d'une culture occidentale en faillite en provoquant une forte érosion.

Articles, Eschatologie, Théologie

Le postmillénarisme confessionnel

Les premiers congrégationalistes s'attendaient à voir « dans ce monde » non seulement la destruction des ennemis de l'Église, mais aussi son accroissement, son édification et sa paix, comme le prédisent les prophètes de l'Ancien Testament. Les confessions et catéchismes réformés ne sont ni réticents ni agnostiques sur le sujet de l'eschatologie et, en particulier, sur le millénium ou sur la trame des relations de Dieu avec l'Eglise et le monde.

Articles, Christianisme, Eschatologie, Livres, Théologie

Postmillénarisme pour les ignorants de Kenneth Gentry aux Editions Maranatha

Les postmillénaristes sont attachés à la tâche de conquête du monde que le Seigneur Jésus-Christ a confiée à l’Eglise juste avant de monter à la droite du Père : « Faites des disciples de toutes les nations des disciples » (Matthieu 28:19). Et ils croient fermement à cette promesse de Christ : « Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. » (Jean 12 : 33). Sur la base de ces passages bibliques avec beaucoup d’autres passages, le postmillénarisme propose une perspective optimiste de l’avenir, engageant les chrétiens à croire que « votre travail ne sera pas vain dans le Seigneur » (1 Corinthiens 15:58).