Articles, Donald Trump, Droit, droit constitutionnel, Elections présidentielles de 2020, Etats-Unis, L'État profond, Politique

Le 6 janvier 2021 est le jour où nous saurons si notre Constitution tiendra et si les Républicains du Congrès s’en soucient.

Le parti démocrate, ses suppléants et, finalement, la campagne de Biden ont lancé une campagne juridique et de lobbying sans précédent, essentiellement sous le radar, car elle n'a pas été l'objet d'une couverture correcte par les médias habituels, et ce pour saper notre Constitution, les assemblées législatives des états républicains et la campagne de réélection de Trump, en faveur de Biden. En d'autres termes, le processus électoral prévu par la Constitution pour choisir les électeurs et, en fin de compte, le président et le vice-président, a été systématiquement et stratégiquement attaqué. Il appartient maintenant au Congrès, ou du moins aux Républicains du Congrès, de faire face à cette situation. Le parti démocrate a gravement endommagé le système électoral de la nation, au point que les assemblées législatives des états se trouvent maintenant dans la position d'avoir une influence minime sur la manière dont les élections sont organisées et les électeurs fédéraux sont choisis - en totale opposition avec les obligations de la Constitution et avec les intentions sans équivoque de ses auteurs.