Articles, Création, Livres, Théologie

Le premier jour de la Création – par Douglas Kelly

Le premier jour de la création ne marque pas seulement le commencement de l’espace et de la matière, mais aussi du temps. Seul le Dieu vivant existe de toute éternité : Père, Fils et Saint-Esprit, fontaine abondante de vie, de lumière et d’amour (pour employer les termes de la Genèse et de l’Apocalypse). Ce Dieu trinitaire infini et personnel n’avait besoin de rien en-dehors de lui-même (y compris la création).

Apologétique, Articles, Christianisme, Cosmologie, Création, Darwinisme, Evolution, Exégèse et herméneutique, Foi et science, La Bible et la science, Livres, Science, Théologie

Les jours de la création – leur signification biblique. Par Douglas Kelly

L’œuvre du premier jour de la création nous met face à la différence majeure qui existe entre le christianisme biblique et le naturalisme séculier : une création ex nihilo par un Dieu infini et personnel, en totale contradiction avec le concept de l’éternité de la matière et de l’énergie. L'autre grande différence, probablement irréductible, entre la présentation biblique de la réalité et celle de la philosophie humaniste est la question du temps, et plus particulièrement l’âge de l'univers. D'immenses périodes de temps sont nécessaires pour que la théorie de l'évolution puisse valider une alternative impersonnelle, sécularisée et vraisemblable à la création divine. En raison d'une conception du monde très largement modifiée au XIXe siècle par l’adoption du grand âge de la terre, d’abord en géologie, puis en biologie, et bientôt dans tous les autres domaines, ceux qui prenaient les Écritures au sérieux ont été confrontés à des questions difficiles quant à l’interprétation des six jours de la création.

Apologétique, Articles, Création, Evolution, Foi et science, Livres, Science, Théologie

La doctrine de la création peut-elle répondre à des critères scientifiques ? – Par Douglas Kelly

La question des origines est d'une importance primordiale pour chaque être humain. Répondre à la question : « D’où venons-nous? » permet, en d'autres termes, de comprendre qui nous sommes et où nous allons. Or l'alternative entre un monde créé et un monde évolué attise depuis au moins deux cents ans une controverse dont la philosophie, la religion et la politique sont toutes parties prenantes.

Nul doute que le concept biblique de l’homme créé par Dieu à son image a eu d'énormes répercussions sur la dignité de l’homme, sa liberté, l’élargissement de ses droits, les systèmes politiques, le développement de la médecine, ainsi que sur tous les domaines de la culture.