Articles, Calvinisme / arminianisme, Méthodisme, sotériologie, Théologie, théologie biblique

Prescience, élection et prédestination : pour une « via media » entre calvinisme et arminianisme – Par Charles-Éric de Saint Germain

Que reste-t-il aujourd’hui de l’héritage de Jean Calvin ? Les livres d’histoire retiennent principalement deux choses, qui ont contribué à forger la « légende noire » du réformateur français : celui-ci serait responsable de la mort, sur le bûcher, de Michel Servet, et il aurait prêché une doctrine pour le moins controversée, à savoir la double prédestination, à laquelle l’on résume bien souvent sa « théologie ». Il est vrai que la doctrine de la prédestination n’était pas nouvelle : bien avant Calvin, Saint Augustin l’avait défendue avec vigueur. Mais si Augustin restait encore « réservé» sur l’idée d’une double prédestination (au salut comme à la réprobation), force est de reconnaître que Calvin n’a fait que tirer les conclusions ultimes et radicales que Saint Augustin aurait dû lui-même tirer s’il avait été parfaitement conséquent et cohérent avec ses propres principes. La question se pose néanmoins de savoir si la doctrine de la prédestination est bien une doctrine authentiquement « scripturaire », et si, dans la forme qu’elle a prise chez Augustin puis chez Calvin (nous ne parlons pas des jansénistes, qui ont également soutenu cette doctrine en se réclamant d’Augustin, et en s’attachant surtout à différencier les positions d’Augustin et celles de Calvin notamment sur la question de la « certitude du salut » et de l’amissibilité – ou non – de la grâce), elle épuise effectivement le message des Écritures. 

Articles, Foi et politique, Théologie, théonomie

La théonomie : une extension de la théologie judiciaire du calvinisme – par Gary DeMar

Il existe un processus de réflexion très direct qui conduit une personne qui considère le calvinisme comme l'expression la plus cohérente du christianisme à adopter les particularités de la théonomie. La théonomie est la théologie judiciaire appliquée du calvinisme. Le lecteur doit garder à l'esprit que la théonomie est une méthodologie, une façon de comprendre la loi de Dieu.

Articles, Foi et politique, Théologie, théonomie

Devrions-nous chercher un gouvernement chrétien ? Partie 2 – La nécessité de la théocratie

Jésus ne revendique pas seulement l'autorité sur l'Eglise, mais aussi sur le ciel et la terre, ce qui inclut l'Etat. Les "nations" (y compris l'État) sont l'"héritage" et la "possession" de Jésus (Psaumes 2:8.) La question est donc de savoir comment il dirige l'État. Jésus a demandé aux Douze de littéralement "faire des disciples de toutes les nations" (μαθητεύσατε πάντα τὰ ἔθνη ἔθνη) et de le faire en "baptisant" et en "enseignant" (les deux participes présents complètent le verbe principal "faire des disciples".) Les disciples devaient enseigner à "tous" ce que Jésus leur avait ordonné. Qu'il soit explicite ou implicite, l'enseignement de Jésus devait guider les chrétiens dans la gestion d'un gouvernement civil. Le gouvernement civil est sous le règne de Jésus en tant que roi, et l'État doit être guidé par ses enseignements.

apostasie, Articles, Christianisme, Ethique, Homosexualité et LGBT, Théologie

Une étude montre que les pasteurs calvinistes/réformés sont plus susceptibles que les autres d’approuver le mariage homosexuel.

Il peut sembler contre-intuitif que les calvinistes, qui comprennent les grandes confessions réformées et presbytériennes, soient plus susceptibles d'approuver le mariage homosexuel, mais c'est ce que démontre l'étude de Lifeway.

Articles, Foi et politique, Théologie, théonomie

Une vision du monde biblique sans la Bible. Comment cela est-il possible ? – Par Gary DeMar

Comme Kuyper et Henry Van Til avant lui, Meeter, qui affirme que la Bible "est le critère ultime par lequel l'État doit être guidé pour déterminer quelles lois il doit administrer" n'a jamais defini de méthodologie biblique. En fait, il n'a jamais cité un seul passage de l'Écriture pour défendre sa position, bien qu'il y ait de vagues références aux idéaux bibliques ! Lire Meeter, c'était comme lire un roman inachevé. L'avion n'avait toujours pas d'ailes.

Articles, Christianisme, Foi et politique, Le christianisme dans le monde, Théologie, théonomie

LA LOI DE DIEU (THÉONOMIE)

Étymologiquement, le mot théonomie vient du grec theo, Dieu, et nomos, norme ou loi. Théonomie signifie donc littéralement loi de Dieu. La doctrine biblique de la théonomie a été définie de différentes façons par ses nombreux théoriciens et systématiciens. Toutes ces différentes définitions de la théonomie pointent vers une même vérité cardinale : Le droit en vigueur dans tout gouvernement (civil ou autre) doit être entièrement et exclusivement tiré des Saintes Écritures, directement ou indirectement. La théonomie prône donc la réformation de la spiritualité, de la culture, de l’économie et du droit en les alignant sur la loi de Dieu révélée dans la Bible. Par conséquent, la théonomie est incompatible avec le polythéisme sociopolitique (appelé couramment multiculturalisme ou pluralisme religieux).

Articles, Théologie, théonomie

Qu’est-ce que le reconstructionnisme ? Qu’est-ce que la théonomie ? – Par R. C. Sproul Jr

Que l'on embrasse ou non la théonomie telle qu'elle est définie ci-dessus, nous devrions tous être des théonomistes, d'une certaine manière. Mes amis théonomistes veulent nous conduire à l'un de ces deux choix : « Autonomie ou théonomie ! » Et bien sûr, ils ont tout à fait raison.

Articles, Christianisme, Livres, Méthodisme, Théologie

La théologie de Wesley de Matthieu Lelièvre

Bien qu'il soit resté toute sa vie dans l'Église Anglicane, John Wesley est un des pères de la théologie évangélique contemporaine. A une époque ou le qualificatif d'arminien était un terme injurieux, il fut un des premiers à rompre avec le dogme calviniste d'une prédestination divine absolue de l'homme au Ciel ou à l'Enfer. Âme… Lire la suite La théologie de Wesley de Matthieu Lelièvre