Articles, Crise de la Covid-19, Etats-Unis, FauciGate, Liberté d'expression, Médias et désinformation, Politique, Ressources média, Santé publique, Totalitarisme numérique, Vidéos

Des sénateurs américains explosent toute la narration officielle sur la Covid-19 en conférence de presse et dénoncent le complot FauciGate, OMSGate, FacebookGate, YoutubeGate,…

La Lumière du monde : Ci-dessous, trois courtes vidéos sous-titrées en français qui montrent que le sénat américain s’implique maintenant dans la recherche de la vérité sur l’origine de la Covid-19 et dans la recherche des responsabilités politiques, sanitaires, médiatiques des services de renseignement, des réseaux sociaux et de la Chine dans la crise qui dure depuis plus d’un an et demi. C’est une nouvelle capitale, car le peuple américain va maintenant être informé et il faudra que le processus aboutisse. La vérité progresse et elle finira par atteindre la France, même si aujourd’hui les médias et politiques français, hormis quelques exceptions, s’enferment dans le déni et pratiquent la rétention d’information.

WASHINGTON, D. C. – La sénatrice américaine Marsha Blackburn (républicaine, Tennessee) a conduit ses collègues, lors d’une conférence de presse, à discuter de la façon dont Big Tech a censuré les informations sur les origines de la COVID-19. La sénatrice Blackburn était accompagnée des sénateurs Roger Marshall ( républicain, Kansas), Mike Braun (républicain, Indiana), Ron Johnson (républicain, Wisconsin) et Roger Wicker (républicain, Mississipi.)

Lors de cette conférence de presse qui s’est tenue le 10 juin 2021, la sénatrice Marsha Blackburn a fait ressortir deux points majeurs [1] :

LES GRANDES ENTREPRISES DE TECHNOLOGIES NE PEUVENT PAS RESTER SANS CONTRÔLE.

« Nous savons que Facebook est récemment revenu sur sa décision de supprimer tout type d’information indiquant qu’il [le virus SRAS-Cov-2] provenait du laboratoire de Wuhan… YouTube avait précédemment annoncé qu’il interdirait tout contenu contredisant l’Organisation mondiale de la santé dirigée par Pékin et financée par la Chine… YouTube a même supprimé une vidéo de certains médecins qui remettaient en question la valeur de ces confinements. »

« Les grandes entreprises technologiques ont vraiment dépassé les bornes sur ce point. Nous avons tous des suggestions sur la façon dont nous devrions, en tant que Sénat, aller de l’avant et sur les choses que nous devrions faire pour nous assurer que cela n’arrive jamais au peuple américain. »

Marsha Blackburn.

LE DR FAUCI DOIT SE RETIRER.

« Je pense qu’il est approprié que le Dr Fauci se mette à l’écart de ses responsabilités au NIAID [n.d.t. : National Institute of Allergy and Infectious Diseases = Institut national des allergies et maladies infectieuses] et qu’il se mette à la disposition du Congrès pour que nous sachions exactement comment il était de mèche avec Mark Zuckerberg et les grandes technologies. Que s’est-il passé ? Les Américains ont-ils entendu une partie de la vérité seulement, mais pas toute la vérité ? »

Marsha Blackburn.

La sénatrice américaine Marsha Blackburn

Les sénateurs républicains Mike Braun, Roger Marshall, Ron Johnson, Roger Wicker et la sénatrice Marsha Blackburn ont déclaré que [2] :

– le discours officiel sur l’origine du Corona est un mensonge ;
– les médias cachent la vérité ;
– Big Tech a censuré les informations ;
– Big Pharma et l’OMS seront tenus pour responsables ;
– l’hydroxychloroquine et l’Ivermerctine sont efficaces contre la Covid-19 ;
– la Chine est coupable, le Dr Anthony Fauci est coupable.

Le sénateur Johnson reproche aux médias et au Dr Fauci leurs mensonges à propos des traitement précoces qui auraient pu sauver des centaines de milliers de vie, et il leur reproche également les pressions que ces derniers ont exercées pour interdire ces traitements et supprimer le droit pour les médecins de les prescrire. L’Histoire lui donnera raison. L’on ne peut pas mentir indéfiniment.

De leur côté, deux membres républicains de la Chambre des représentants, Steve Scalise et James Comer, ont écrit une lettre à deux chefs de comité démocrates, afin de faire venir le Dr Fauci pour qu’il témoigne sur les origines du nouveau coronavirus et sur le rôle du gouvernement américain dans le financement de la recherche sur les gains de fonction [2].

Le site Qactus [3] ainsi que la plateforme Odysee [4] présentent également cette information sur le sénat américain en une seule vidéo de 15 mn 48 s doublée en français, avec le texte complet de la transcription traduit en français.

Cliquer sur l’image pour visionner la vidéo

Ce texte est reproduit intégralement ci-dessous [2, 5] :

Merci à tous d'être parmi nous aujourd'hui, vous savez qu'il y a eu beaucoup de vagues à propos de la censure des géants de la technologie, de ce qui s'est passé autour des origines du virus de la Covid-19, et de son point de départ, sur la façon dont il s'est transformé en pandémie, et il y a aussi des questions sur la nature des informations qui ont été révélées ou non aux Américains et sur leur évolution en fonction du progrès de la pandémie.
Nous savons que Facebook a récemment inversé ses décisions de retirer tout type d'informations disant que le virus vient du laboratoire de Wuhan, que Pékin devrait rendre des comptes, Youtube avait précédemment annoncé qu'il allait censurer tout contenu qui contredirait l'Organisation mondiale de la santé dirigée par Pékin et financée par la Chine, Youtube a même retiré une vidéo de certains médecins qui remettaient en cause la valeur de ces confinements, et remettaient en question leurs effets sur la population et surtout sur nos enfants.
Chez Twitter, ils ont fermé le compte d'un virologue, un virologue chinois, qui disait : "c'est ce qu'ils font, de la recherche sur les gains de fonction, c'est ce qu'ils font à l'Institut de virologie de Wuhan". Il demandait des comptes au parti communiste chinois.
Je vais vous dire que ces géants de la technologie ont vraiment franchi le pas, ils ont franchi la ligne rouge sur cette affaire.
Nous avons tous des suggestions sur la façon dont nous, en tant que Sénat, devrions gérer cela, et les choses que nous devrions faire pour nous assurer que cela n'arrive jamais plus au peuple américain.
Sénateur Mike Braun

Merci.
Je vais vous dire par où nous devons commencer. Une chose unique est arrivée, je pense la semaine dernière, où, par consentement unanime, qui n'arrive presque jamais sur une question critique à moins que vous soyez peut-être en train de renommer un bureau de poste ou quelque chose du genre, nous avons obtenu par le sénat de demander à nos propres agences de renseignement de divulguer les informations que nous hébergeons, car cela a occasionné bien des ravages, non seulement pour notre propre pays, mais à travers le monde entier.
Pourquoi nous ne commencerions pas par là, avec le président Biden, qui a parlé au secrétaire Blinken : demandez-lui, a-t-il dit : "Aviez-vous une bonne raison pour laquelle vous ne divulguez pas ces informations ?"
Nous devons commencer par là pour aller au fond des choses, et quand vous parlez des géants de la technologie, qui ont contrôlé le sujet, en gros, quand tous les sénateurs américains veulent au moins commencer par là, nous avons des responsabilités.
Et je pense que c'est à eux de progresser, et de mener la charge.
Ils représentent l'endroit que les gens regardent, écoutent, et nous devons commencer par là, tenons nos propres agences de renseignement responsables afin qu'elles déclassifient ces informations.

Sénateur Roger Marshall

Madame la sénatrice Blackburn, merci beaucoup de nous avoir donné l'opportunité de nous tenir ici et de parler de la fuite [du virus] du laboratoire de Wuhan, ainsi que de sa dissimulation.
Nous nous y référons par l'expression de "cas chauve-souris".
Vous savez, cela m'est venu à l'esprit alors que j'étais en train de lire les courriels du Dr Fauci récemment, je me suis dit que tout ce que j'avais appris en sciences après 10 années d'études supérieures, tout ce que j'avais appris en tant que médecin sur la méthode scientifique, sur les hypothèses et les théories en développement, tout cela, nous venons de le jeter par la fenêtre.
Vous savez, j'ai été choqué en passant en revue certaines des lettres qui ont été écrites, mais vraiment ce qui a suscité mes soupçons, c'est un événement de janvier 2020.
Et les Chinois disaient qu'il n'y avait pas de transmission de personne à personne, l'OMS avait acquiescé, et le CDC ne s'était pas opposé à elle.
Et cela m'a amené à avoir un appel téléphonique avec le CDC, et tous les journalistes nationaux ont rapporté que les scientifiques des États-Unis enquêtaient sur ce nouveau virus. Et quand j'ai parlé au CDC, ils ont dit : "Eh bien, nous avons des scientifiques à Pékin, mais ils sont à des milliers de kilomètres de Wuhan, donc nous n'avons vraiment rien à vous dire".
La deuxième chose que j'ai remarquée était une lettre, signée par un groupe de scientifiques qui avaient mis de côté la possibilité même que ce virus ait pu provenir du laboratoire, ils l'avaient totalement mise de côté, ils avaient rejeté cette hypothèse scientifique disant que cela même était irréalisable.
Et nous en sommes par la suite venus à découvrir que la plupart de ces scientifiques, sinon tous, recevaient un certain type de financement, dans le passé comme actuellement, du NIH, et notre CDC n'a fait que hocher de la tête pour approuver.
Et puis, les journalistes nationaux, les grandes entreprises technologiques, ils ont travaillé ensemble pour supprimer cette narration, ils ont travaillé ensemble pour censurer ceux d'entre nous qui pensaient que l'origine de ce virus pouvait se trouver dans le laboratoire [de Wuhan.]
Et non seulement ils l'ont repoussée, mais ils ont aussi jeté la honte sur les gens qui pensaient que cela pourrait provenir d'un laboratoire.
Finalement, nous voyons dans les courriels du Dr Fauci une collusion entre le Dr Fauci et les géants de la technologie travaillant ensemble pour supprimer cette narration. Vous savez, nous voilà ici, 17 mois plus tard, nous ne savons toujours rien de plus sur ce virus, je pense que nous devons tenir le parti communiste chinois responsable, et si les États-Unis sont d'une quelconque façon responsables, s'ils ont contribué à financer le laboratoire qui a conduit au développement de ce virus, alors nous devons également être tenus pour responsables, et nous devons approfondir le sujet des règles de la recherche sur les gains de fonction également.
Nous n'arriverons jamais au fond de cette affaire, à moins que nous n'arrêtions cette dissimulation de la fuite du laboratoire de Wuhan, jusqu'à ce que nous arrêtions le "cas chauve-souris".
Merci Marsha.

Sénateur Ron Johnson

Je tiens à souligner que les preuves d'une potentielle théorie d'une fuite [du virus] d'un laboratoire se cache à la vue de tous depuis des mois.
Le fait que nos agences fédérales, sous la direction d'Anthony Fauci, ont financé ce type de recherche pendant des années, a été à la fois dénoncé et caché pendant des mois.
Honte aux médias, honte aux médias sociaux, de ne pas y avoir prêté attention, de l'avoir ignoré complètement !
Le résultat de ce décalage de 18 mois dans l'exploration de la véritable origine du virus de la Covid signifie probablement que nous n'aurons jamais le fin mot de cette histoire. La Chine a eu 18 mois pour détruire ces preuves.
Mais n'en doutez pas, la Chine est responsable, ils sont coupables.
Ils savaient qu'ils avaient un coronavirus, ils savaient qu'ils avaient un virus mortel qui pouvait provoquer une pandémie à Wuhan.
Ils n'ont pas autorisé les vols au départ de Wuhan dans le reste de la Chine, mais ils ont laissé ce virus infecter le monde entier.
Donc nous savons déjà que la Chine est coupable, nous savons déjà qu'ils devaient être tenus responsables.
Je pense que nous devons également tenir pour responsables les médias et les médias sociaux, ce n'est pas le seul sujet censuré. Je pourrais dresser une longue liste de faux récits, de faux narratifs que les médias et les médias sociaux promeuvent et ne corrigent jamais vraiment.
Mais quand il s'agit de la Covid, j'ai personnellement expérimenté la censure et la suppression de mes publications et cela a coûté la vie à des dizaines de milliers d'Américains.
Les directives du NIH, en ce qui concerne le traitement de la Covid restent des directives impitoyables, qui consistent à dire, en gros, de ne rien faire, de rentrer à la maison pour s'isoler, d'avoir peur, et s'il vous arrive de tomber assez malade, vous devez vous faire tester à l'hôpital, testez-vous à l'hôpital et peut-être que nous allons pouvoir sauver votre vie !
J'ai tenu deux audiences sur le traitement précoce, le Dr Peter McCulloch a exposé les quatre piliers de la réponse à la pandémie.
Le premier est d'essayer d'arrêter la propagation et la Chine ne l'a pas fait. Le deuxième pilier est le traitement précoce, ce qui, en gros, est la manière dont nous appliquons la médecine à toutes les autres maladies : détection précoce, traitement précoce, puis hospitalisation et enfin vaccin.
Pourquoi nos agences de santé, pourquoi Anthony Fauci, pourquoi les médias grands publics répriment et censurent les médecins qui ont eu le courage et la compassion de traiter les patients de manière précoce avec des génériques bon marché, des médicaments repositionnés, pourquoi cela s'est-il produit ?
Il y a de plus en plus de preuves qui ne sont pas rapportées par les médias. Le Mexique connaît un grand succès avec l'Ivermectine, certaines provinces de l'Inde connaissent un grand succès avec l'Ivermectine, où sont les rapports à ce sujet ?
Nous avons vu des études où 50 à 85 % des vies auraient pu être sauvées, cela pouvait empêcher tellement de morts. Appliquez ce pourcentage aux 600 000 américains qui ont perdu la vie. C'est pourquoi je pense que les médias n'admettront jamais leur complicité, et pourquoi ils n'admettront jamais qu'ils ont eu tort.
Mais il n'est pas trop tard, des vies peuvent être sauvées, nous aurons encore besoin des traitements précoces, quelle que soit l'efficacité du vaccin, quelle que soit l'immunité après avoir été infecté. D'autres personnes seront infectées, d'autres personnes vont avoir besoin d'un traitement précoce.
Alors je supplie les médias, prêtez attention au Dr Korry, au Dr Peter McCullough, et aux autres médecins qui ont le courage et la compassion de traiter les patients. Il n'est pas trop tard, nous devons commencer et explorer les traitements précoces dès maintenant.

Et enfin le sénateur Wicker qui se joint à moi pour tenir les géants de la technologie responsables, et pour de réagir face à la censure.

Merci à la sénatrice Blackburn et aux autres.
Le dernier quart de siècle a vu une croissance énorme du monde d'Internet. Cela a en grande partie été positif, comme nous le savons tous.
Mais le résultat de ce quart de siècle a été qu'il a permis à une poignée de grandes plateformes technologiques basées sur Internet de devenir extrêmement grandes, extrêmement riches et extrêmement puissantes, au point, qu'elles décident des informations à diffuser, qu'elles décident de quelles informations le public va obtenir et quelles informations vont être bloquées.
Il n'y a pas que le virus Wuhan qui est un scandale ; comme mes collègues viennent de décrire, nous pourrions citer des chapitres et des chapitres, maintes et maintes fois, sur ces grandes plates-formes décidant de ce que nous pouvons entendre et ce que nous ne pouvons pas entendre.
Alors laissez-moi juste... laissez-moi juste contribuer en disant que le sénateur Johnson a raison, et je vais citer quelques exemples :
Google a menacé de couper plusieurs sites Web conservateurs, y compris The Federalist, comment ont-ils le pouvoir de le faire ? Comment peuvent-ils justifier de faire cela ? Les entreprises restreignent ou excluent les utilisateurs, les comptes et les contenus conservateurs sur les réseaux sociaux.
Facebook a annoncé la suspension du compte d'un ancien président des États-Unis, c'est trop de pouvoir, ils peuvent décider qui peut et qui ne peut pas faire l'actualité et être cité.
Twitter a censuré toute information sur le coronavirus dont ils pensaient, selon leur avis, qu'elle pouvait provoquer une panique généralisée.
Comment se fait-il qu'une plate-forme Internet richissime et puissante prenne cette décision ?
Et je pourrais continuer encore et encore, c'est pourquoi je me suis joint à des sénateurs comme la sénatrice Blackburn pour tenter de corriger les deux tiers des lacunes de la section 230 [5]. Mais je suis également là pour introduire un projet de loi visant à préciser que ces grandes plates-formes technologiques Internet ne peuvent pas discriminer sur la base de leurs propres opinions et sur la base de ce qu'ils pensent que le public devrait ou ne devrait pas être autorisé à entendre.
Il s'agit d'une menace sérieuse et grave pour la liberté et pour l'échange ouvert des idées en vertu de notre Constitution, et je suis heureux d'œuvrer pour ça avec d'autres membres du sénat.

Merci à tous. Comme vous pouvez le voir, c'est quelque chose qui va se prolonger sur plusieurs comités ici au sénat américain. C'est notre travail d'aller au fond de ce qu'il s'est passé, puis d'apporter des solutions, comme le sénateur Wicker vient de l'exposer.
Avez-vous une question ?

[Question d'un participant à la conférence de presse]
Merci. Donc l'Union européenne et le G7 ont appelé à une enquête visant à déterminer s'il s'agissait ou non d'une fuite de laboratoire. Je me demande si vous pensez qu'une approche internationale est la meilleure façon d'enquêter sur cette question à l'avenir.

Je pense que les comités permanents du sénat devraient prendre l'initiative, nous sommes heureux que nos alliés se joignent également à nous, en disant que cela doit être étudié, il est évident que quelque chose n'était pas juste. Nous sommes préocupés par la décision de l'OMS de laisser la parti communiste chinois, leur dire quand et comment ils pourraient approcher de ce laboratoire, et que nous avons dû attendre des mois.

[Question d'un participant à la conférence de presse]
Egalement, j'ai vu votre discours hier dans lequel vous parliez de virer le Dr Fauci, pouvez-vous juste parler un peu de ce sujet ?

Bien sûr, je pense qu'il est approprié que les responsabilités du Dr Fauci à la NIAID lui soit retirées, et qu'il se rende disponible au congrès, pour que nous sachions exactement comment il était de mèche avec Mark Zuckerberg et les géants de la technologie, ce qui s'est réellement passé.
Le peuple américain a-t-il entendu une partie de la vérité ? Mais pas toute la vérité ou rien que la vérité ? Pourquoi n'y a-t-il pas eu un respect des délais dans la reconnaissance des préoccupations autour du laboratoire ? Pourquoi n'y a-t-il pas eu plus d'inquiétude autour de Wuhan et pourquoi n'a-t-on pas dit : "vous ne pouvez aller nulle part ailleurs en Chine." Pourquoi le parti communiste chinois a-t-il dit : "vous ne pouvez aller nulle part ailleurs en Chine, si vous venez de la province d'Hubei, ou si vous venez de Wuhan, mais vous pouvez parcourir tous les lieux du globe sauf la Chine."
Ce sont des choses qui semblent... Ecoutez, nous avons 3 millions et demi de personnes qui ont perdu la vie, 3 millions et demi de personnes.
Nous avons des centaines de milliers de familles américaines qui ont ont eu des pertes au sein de leurs familles, chez leurs proches, chez leurs amis. Nous avons subi la perte des moyens de subsistance pour des centaines de millions de gens. Nous avons des enfants, de précieux enfants qui viennent de vivre une perte de l'éducation depuis un an, une perte de socialisation, qui témoignent de problèmes émotionnels.
Et le Dr Fauci est financé par les contribuables américains, et les contribuables disent : "qu'avez-vous fait de nos dollars ?" Merci beaucoup à tous.

Notes

  1. Blackburn Leads Press Conference Demanding Answers from Big Tech – U.S. Senator (senate.gov).
  2. https://lemediaen442.fr/rien-ne-va-plus-senateurs-et-deputes-republicains-lancent-le-faucigate-youtubegate-facebookgate-omsgate/
  3. https://qactus.fr/2021/06/13/q-scoop-usa-le-senat-americain-explose-le-narratif-du-covid/
  4. https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/Congr%C3%A9sBigTech:d
  5. https://textup.fr/559678aM.
  6. Il s’agit de la section Section 230 de la loi américaine sur la décence des communications (« Communication Decency Act) qui s’énonce comme suit : « Aucun prestataire ni utilisateur d’un service informatique interactif ne sera traité comme l’éditeur ou le locuteur d’aucune information fournie par un autre fournisseur de contenu d’information » (47 U.S.C. § 230). En d’autres termes, les intermédiaires en ligne qui hébergent ou republient des discours sont protégés contre une série de lois qui pourraient autrement être utilisées pour les tenir légalement responsables de ce que d’autres disent et font. Les intermédiaires protégés comprennent non seulement les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) ordinaires, mais aussi toute une série de « prestataires de services informatiques interactifs », notamment tout service en ligne qui publie du contenu de tiers.

Articles recommandés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.