Articles, Crise de la Covid-19, France, Globalisme, Politique, Santé publique, Société, Totalitarisme numérique

NON à la diffusion de listes des vaccinés/non vaccinés

Vous trouverez ci-dessous une communication de la part de Florent Cavaler, auteur de la pétition « NON au piratage de nos données médicales ! ».

Solidairement,

L’équipe Les Lignes Bougent


NON à la diffusion de listes des vaccinés/non vaccinés

« Vous regagnerez vos libertés », promettait l’État à ceux qui ont accepté de se faire vacciner.

Aujourd’hui, j’apprends que ces mêmes personnes ont juste gagné…

…le droit d’être « fiché ».

Le ministre de la santé Olivier Véran a demandé à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) l’autorisation de diffuser les listes de toutes les personnes vaccinées.

« Je souhaite ardemment, je demande à la CNIL de me laisser la possibilité d’envoyer aux médecins généralistes la liste de leurs patients qui ont été vaccinés de manière à ce qu’ils puissent mobiliser ceux qui ne l’ont pas été [1]. »

L’État livre vos données à des tiers et personne ne réagit [2] !

Le ministre de la santé se moque de votre consentement.

Vos données lui permettent de mieux réaliser son projet de surveillance généralisée.

Non seulement l’État peut tout savoir sur vous…

Mais en plus il permet à d’illustres inconnus de consulter vos informations.

Pour violer vos droits les plus fondamentaux, (la protection de vos données) et laisser des inconnus disposer de vos informations personnelles, il ne vous demande pas votre avis.

L’État demande la permission de divulguer VOS données… au comité d’intellectuels de la CNIL !

Une violation du secret médical

Vos données de santé sont couvertes par le secret médical. Aucun médecin ni personnel soignant n’ont le droit de les divulguer hors des cas prévus par la loi [3].

Cela se fait, par exemple, lors d’un passage aux urgences. Les médecins se transmettent votre dossier médical pour mieux vous soigner. 

Mais ces informations, en temps normal, ne quittent pas l’hôpital. 

Vous avez le droit de vous opposer à ce que votre dossier circule même entre les personnels soignants [4].

Mais à l’heure actuelle, votre nom est déjà inscrit dans un énorme fichier visant à recenser toutes les personnes qui se font vacciner.

La ligne rouge a déjà été dépassée.

L’État dit avoir besoin de cet outil pour suivre une campagne de masse.

Si la CNIL accepte de diffuser ces données à grande échelle, ce sera la porte ouverte à la surveillance totalitaire.

La surveillance de masse

Le piratage des données médicales est un délit grave, passible de lourdes peines.

Depuis quand un ministre peut-il violer le secret médical sans être puni ?

Le voyeurisme d’État vaut-il plus que nos libertés individuelles ?

Les ministres, les médecins, le personnel soignant auront beau tout voir, tout entendre, cela ne leur donnera jamais le pouvoir sur les virus.

Par contre, cela pourrait impacter votre vie dans des proportions que vous n’imaginez peut-être pas encore.    

Et si votre employeur, votre assureur et votre banquier savaient tout ?

La protection de vos données médicales est un droit indispensable. Personne d’autre que VOUS ne doit savoir quel est votre état de santé. 

Cette information ne doit être accessible ni à votre bailleur, ni à votre employeur, ni à votre banquier ni à votre assureur.

Car si vous êtes diabétique et que votre futur employeur ou votre futur propriétaire le sait d’avance, cela peut jouer sur vos chances d’avoir cet emploi ou ce logement. 

Protéger vos données médicales, c’est protéger vos chances de réussite dans la vie.

En refusant d’être fiché sur les listes des vaccinés, vous protégez vos libertés…

Et vous protégez les non-vaccinés du harcèlement moral.

Délation, lynchage public… L’ « inquisition » du XXIe siècle

Car si le ministre de la santé veut votre nom, c’est surtout pour isoler les non-vaccinés, et faire pression sur eux.

Rappelez-vous, son but est que les médecins généralistes puissent « mobiliser ceux qui n’ont pas été vaccinés ».

En d’autres termes, il compte sur les médecins généralistes pour prêcher la vaccination chaque fois que vous irez le voir.

Si ça ne tenait qu’à Olivier Véran lui-même, le prêche prendrait d’autres dimensions…

Si vous n’êtes pas vacciné, vous êtes prévenus : vous serez dénoncé, accusé publiquement.

Je n’invente pas.

Olivier Véran a accusé publiquement une soignante non vaccinée d’être à l’origine de la contamination dans un Ehpad de Pontonx-sur-l’Adour (Landes), qui a causé deux morts.

L’établissement lui-même réfute ces accusations : « Nous pensons que cela vient des familles lors des visites réalisées les semaines précédentes », suppose la directrice de l’Ehpad Sarah Gonzalez.

À Séoul, la délation est même récompensée par une prime de 75 à 750 euros [6].

Mobilisation générale !

Nous devons nous mobiliser avant que la violation des données médicales ne devienne la norme.

Il s’agit de protéger la vie privée de chacun, le secret médical et même la sécurité de tous !

Nous devons exiger de nos responsables politiques un niveau de sécurité maximal pour les données médicales. 

C’est pourquoi j’ai besoin de vous pour alerter le Président de la République et ses conseillers sur ce sujet. 

S’il vous plaît, signez notre grande pétition !

Soyons des dizaines de milliers à réclamer une vraie sécurité pour nos données médicales !

Elles ne sont pas à vendre !

Elles ne doivent pas permettre de harceler les autres !

Elles ne sont pas pour les pirates !

Elles méritent une protection maximale. Notre intégrité virtuelle est un prolongement de notre intégrité physique. Ce n’est pas un détail !

Signez la pétition ci-dessous.

Faites-la signer autour de vous !

Mobilisons-nous !

Créons un vaste mouvement pour la défense de nos libertés individuelles !

Amicalement,

Florent Cavaler

Notes

[1] France Info, Covid-19 : Olivier Véran souhaite que les médecins aient accès à la liste de leurs patients vaccinés. Publié le 29/06/2021 11:16.
[2] Covid-19 : en France, l’Assurance Maladie lance un fichier des personnes vaccinées, en Corée du sud, le gouvernement encourage la délation. France culture. 2021.
[3] Covid-19 : en France, l’Assurance Maladie lance un fichier des personnes vaccinées, en Corée du sud, le gouvernement encourage la délation. France culture. 2021.
[4] France Info, Covid-19 : Olivier Véran souhaite que les médecins aient accès à la liste de leurs patients vaccinés. Publié le 29/06/2021 11:16.
[5] Axel Perru, Covid dans un Ehpad des Landes : Véran accuse une soignante “non vaccinée”, la CGT réplique, Marianne. Publié le 29/06/2021.
[6] France Info, En Corée du Sud, la délation est récompensée pour lutter contre le Covid-19, le 05/01/2021.

Source : http://www.leslignesbougent.org

Les Lignes Bougent
21, Place de la République
75003 Paris
France


Dans le cadre de son activité de mise à disposition du public d’une plateforme en ligne permettant la création de pétitions par des tiers, Les Lignes Bougent, en qualité d’hébergeur, ne peut être tenue responsable du contenu des pétitions publiées sur son site et/ou relayées au sein de sa newsletter. Les auteurs des pétitions demeurent pleinement responsables de leur contenu.


Autres ressources recommandées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.