Articles, Christianisme, Crise de la Covid-19, Foi et politique, Globalisme, Liberté d'expression, Liberté religieuse, Médias et désinformation, Politique, Santé publique, Société, Suisse, Totalitarisme numérique

L’Église face à la Loi Covid-19 – quelle attitude adopter ?


Par Jean-Marc Berthoud

Tout particulièrement à l’attention de nos lecteurs citoyens suisses

Une réflexion chrétienne autour de la votation du 13 juin 2021 [1]

La situation particulière dans laquelle nous sommes depuis un an nous affecte tous de différentes manières. Nous avons constaté avec tristesse une scission tant d’opinions que physique dans la société, y compris dans l’Église. Le principal enjeu actuellement est d’essayer de maintenir l’union dans nos églises malgré cet éloignement.

Nous convenons que le culte est un lieu d’adoration, de louanges et de prières à notre Seigneur. De ce fait, nous partageons l’avis que les fidèles ne devraient pas amener des sujets politiques dans l’Église. Cependant, qu’en est-il quand la politique s’impose d’elle-même et s’immisce au sein de notre vie d’église ? Avons-nous le droit de prendre position ? Si oui, dans quels cas ? Certains sujets sont admis comme l’euthanasie, l’avortement, l’homosexualité, l’éducation des enfants, mais où se trouve la limite concrètement ? Sur quels critères définissons-nous un thème approprié ou non ?

Nous vivons nos cultes depuis un an au rythme de restrictions politiques. La loi COVID-19 qui instaure l’état d’urgence pour les dix prochaines années est soumise à la votation du peuple le 13 juin et il nous semble important de nous pencher sur l’impact que cette loi a déjà eu et aura sur notre vie de foi et sur notre liberté religieuse.

Cette base légale sur laquelle s’appuient nos autorités pour imposer toutes sortes de restrictions se veut noble a priori – son but étant de lutter contre une pandémie en protégeant la santé des citoyens et en dédommageant les entreprises impactées économiquement. Les moyens utilisés pour y parvenir sont discutables sur le long terme, mais jusque-là peu de lien avec notre foi en Christ.

Cependant, quand nous prenons le temps de la lire attentivement et que nous constatons les fruits qu’elle a engendrés dans notre société ainsi que leurs significations, nous ne pouvons qu’affirmer qu’il s’agit d’une des lois les plus menaçantes pour la vie de l’Église :

  • Lavage perpétuel des mains pour dire que nous sommes sales et infectés de virus.
  • Masques et tests : nous représentons tous un risque les uns pour les autres même si nous sommes en bonne santé. Nous sommes tous dangereux !
  • Distanciation sociale : craindre son prochain, s’éloigner les uns des autres.
  • Quarantaines : lorsque nous sommes malades, nous devrions normalement prendre soin les uns des autres ; mais à présent il est préférable de s’isoler, la solitude étant de mise.
  • La souffrance psychique et les tentatives de suicide sont en hausse en Suisse depuis le début de la crise, particulièrement chez les enfants et les adolescents.
  • L’interdiction et la restriction des traitements dits non-urgents : ne pas soigner, sacrifier certains malades pour en sauver d’autres potentiels.
  • Traçage numérique : l’État doit savoir ce que nous faisons et avec qui pour notre bien.
  • Limitation de personnes, fermetures des lieux et des commerces : il est mauvais de se réunir, il faut restreindre ses contacts : « Restez chez vous ! »
  • Propagande médiatique : créer un climat anxiogène, faire peur, culpabiliser la population, dénigrer toute autre opinion, manipuler la vérité, publicité mensongère sur le vaccin.
  • Interdiction de chanter de tout notre cœur à notre Seigneur (pour le canton de Vaud, en tout cas), mais seulement, comme on l’a beaucoup entendu, « dans nos cœurs ».
  • Et bientôt le certificat Covid qui se mettra en place, créant ainsi une division, un fractionnement définitif que nul ne pourra empêcher, pas même l’Église. Pourrons-nous venir au culte sans être testés ou vaccinés dans quelques mois ? [2]

Aussi la peur, la méfiance, la distance et la séparation sont-elles bonnes pour notre santé et pour notre vie en communauté ! Cette nouvelle religion, qui nous dicte précisément la manière dont nous pouvons et devons rendre un culte à notre Seigneur, s’oppose à l’enseignement biblique et va même plus loin en voulant se positionner au-dessus de la loi de Dieu. On nous empêche de nous réunir librement, de louer notre Père. Que nous réserve encore l’avenir ? Il s’agit d’une menace réelle et spirituelle importante, dangereuse pour notre liberté religieuse [3].

A ce jour, nous ne pouvons plus éviter ni ignorer cette situation en espérant qu’elle passe rapidement. Ce virus fait déjà partie de notre quotidien et s’établit de manière progressive et toujours plus oppressive : quelques recommandations se sont rapidement transformées en obligations, puis finalement un passeport vaccinal pour se déplacer, vivre et travailler.

Etant donné l’impact de cette loi, nous pensons qu’il s’agit bel et bien d’un sujet qui concerne directement l’Église et qu’une intervention des chrétiens serait légitime. Il y eut un temps pour l’observation, pour la réflexion, n’est-il pas venu le temps de la réaction ? A force de nous taire, nous risquons de perdre ce que nous voulions préserver à tout prix, l’unité de l’Église.

A présent, n’est-ce pas la responsabilité de l’Église que d’avertir les fidèles et de prendre position clairement tant qu’il est encore possible de le faire en toute légalité ? N’est-ce pas la responsabilité de l’Église que de veiller à ce que la vérité parvienne aux croyants ? N’est-ce pas la vérité qui nous rend libres ? N’est-ce pas à l’Église de s’humilier devant Dieu, de l’implorer pour qu’il pardonne les péchés de son peuple et ceux d’une société qui méprise sa loi ? N’est-ce pas à l’Église de jeûner et prier et de supplier Dieu pour qu’il exerce encore sa patience à notre égard et intervienne en notre faveur ? Ayons la crainte de l’Éternel en premier lieu – attendons-nous à lui avec confiance ; ne craignons pas les hommes – il est le rocher des siècles.

Tout comme Daniel au chapitre 9, confessons notre indignité et adressons nos supplications à notre Dieu : « Seigneur, écoute ! Seigneur, pardonne ! Seigneur, sois attentif et agis ! Ne tarde pas ! C’est pour ta cause, mon Dieu, car c’est ton nom qui est invoqué sur ta ville et ton peuple ! »

Jean-Marc Berthoud

Au nom d’un groupe de jeunes chrétiens évangéliques et réformés

*                 *                 *

Tout particulièrement à l’attention de nos lecteurs citoyens suisses

À propos de la votation du 13 juin 2021

où le peuple se prononcera sur la loi Covid-19 en cours. Celle-ci instaure l’état d’urgence en Suisse et permet à nos autorités d’imposer toutes sortes de mesures inconstitutionnelles à la population de manière arbitraire et disproportionnée. La Suisse est le seul pays au monde où le peuple pourra intervenir et nous prions que ce soit un énorme NON !

Même si cette loi ne concerne pas directement notre foi en Christ, il s’agit de la source sur laquelle se basent les restrictions actuelles, y compris au sein de nos églises : masques, traçage des fidèles, limitations de personnes, distanciation sociale, crainte de notre prochain, interdiction de chanter et seul Dieu sait ce qu’ils vont encore inventer…

Plus grave encore, cette loi permettrait également la mise en place du fameux certificat vaccinal à l’avenir (Art 6a.)

Voici le site officiel de Loi Covid Non !avec toute l’argumentation :

https://loicovid-non.ch/

Bien cordialement,

Jean-Marc Berthoud


Suisse : le vote historique. Loi Covid : NON.

En juin, le peuple suisse sera face à son destin pour une votation historique : dire NON à la loi d’urgence (loi Covid) et montrer aux autres peuples sa détermination et son union. Partager en masse cette vidéo de 5 min qui résume l’enjeu capital qui se joue actuellement !

 Notes

[1] La loi Covid-19 soumise à votation le 13 juin : https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2020/711/fr.

Le site officiel du « Non à la loi Covid ! » (avec l’argumentaire) :  https://loicovid-non.ch/.

[2] A ce sujet, des vaccins qui ont utilisé des cellules de fœtus avortés dans leurs phases de tests ou de fabrication ne devraient-ils pas nous interpeller en tant que chrétiens ?

[3] Certains points, en plus de ceux qui ont été abordés ci-dessus, mériteraient par ailleurs d’être traités avec toute l’attention requise en vue d’une analyse raisonnable et raisonnée du contexte socio-politico-économico-pharmaco-sanitaire qui est le nôtre. Relevons-en quelques-uns :

  • La proportionnalité entre les mesures édictées par le CF et la situation réelle sur le plan épidémique.
  • La pression en faveur du vaccin-messie provenant d’entreprises connues pour leur corruption et démises de toute responsabilité par les états (sans compter les milliards engrangés).
  • Le rôle joué dans la gestion de cette pandémie par des instances supranationales telles que la GAVI, le WEF, l’OMS, ainsi qu’une Taskforce dotée de pouvoirs considérables.
  • Les nombreux conflits d’intérêt avérés à divers échelons du pouvoir.

Source : Documentation Chrétienne, n° 30, mi-juin 2021.


A propos de l’auteur

Jean-Marc Berthoud

Jean-Marc Berthoud est un théologien réformé et auteur suisse. Il a publié quinze livres sur le christianisme moderne. Jean-Marc Berthoud est né en 1939 en Afrique du Sud de parents missionnaires suisses originaires de Neuchâtel.

Jean-Marc Berthoud a fréquenté l’Université de Witwatersrand à Johannesburg en République d’Afrique du Sud, où il a obtenu deux Bachelors of Arts en histoire et en anglais. Il a fait des recherches en histoire coloniale à la Sorbonne et à l’Université de Londres entre 1960 et 1964.

Au printemps 1966, Jean-Marc Berthoud se convertit au christianisme à la suite de la lecture du Traité des scandales de Jean Calvin, après s’être vivement intéressé au style français de Calvin. Il abandonne alors une carrière universitaire prometteuse. Pour subvenir aux besoins d’une famille nombreuse, il a travaillé comme jardinier, puis comme porteur de chemin de fer, et enfin comme employé postal manuel à temps partiel jusqu’à sa retraite professionnelle en 2004. Le récit de sa conversion par lui-même peut être lu ici.

Jean-Marc Berthoud a publié plus de treize livres en français et en a écrit un en anglais, une biographie du réformateur français Pierre Viret. Parmi ses travaux inédits, l’on peut citer une étude en plusieurs volumes des Dix Commandements dans leur exposition à travers l’Écriture et un commentaire sur Ézéchiel 1 à 24 ainsi qu’une étude sur Pierre de La Ramée (Petrus Ramus), précurseur de Descartes contre la foi réformée confessant. Notons également son ouvrage Du pouvoir dans la vie chrétienne, autre référence incontournable pour comprendre l’enseignement de l’Ecriture sur l’autorité et sur la relation entre l’Eglise et l’Etat souvent très mal comprise. Une série de conférences en quatre volumes sur l’histoire alliancielle de l’Église dans le monde, qui retrace le thème de l’alliance de Dieu, en se concentrant particulièrement sur le peuple de l’alliance et sa relation avec la vie des nations a été publiée récemment aux éditions Pierre Thierry Benoît.

Jean-Marc Berthoud a été pendant de nombreuses années le rédacteur en chef des revues Résister et Construire et de la Documentation Chrétienne. Il a présidé l’Association Vaudoise de Parents Chrétiens et l’Association Création, Bible et Science, a été directeur d’une collection de livres, Messages, pour les Éditions L’Age d’Homme, et a tenu une librairie chrétienne, La Proue, pendant plus de vingt ans.

Entre autres positions, Jean-Marc Berthoud s’oppose à l’avortement, défend la création biblique et critique le dispensationalisme. Sa défense de la création biblique dans Création, Bible et Science (aujourd’hui épuisé, en cours de réédition) est exceptionnelle et manifeste un courage et une détermination exemplaires qui doivent être salués à leur juste valeur, car qui aujourd’hui parmi les érudits francophones oserait remettre en cause la vache sacrée de notre époque, à savoir l’évolution darwinienne, sinon à vouloir perdre définitivement toute respectabilité académique ? Création, Bible et Science forme avec Apologie pour la loi de Dieu et ses autres ouvrages qui étudient en détail l’extension et l’applicabilité de la loi dans divers domaines, notamment en politique et dans l’éthique, son magna opus qui explicite la sagesse du Dieu Créateur souverain dans Ses prescriptions et Ses ordonnances régulatrices pour le cosmos tout entier et pour la vie des hommes en particulier.

Jean-Marc Berthoud vit à Lausanne, en Suisse, avec son épouse Rose-Marie. Ils ont cinq enfants et huit petits-enfants.

Son style d’écriture est simple, direct, accessible. Il manie à la perfection l’art de la transposition des concepts théologiques et philosophiques les plus profonds et les plus ardus dans le langage courant sans le pédantisme si fréquent des intellectuels. Comble de tout, il n’hésite pas à attiser par ses réprimandes, au nom de la vérité de l’Ecriture et de la fidélité à Dieu, la vindicte populaire, en taxant de mensonges et de déraison ce qui a été érigé en vérité et sagesse par la majorité bruyante autant dans le monde que dans l’Eglise. Pour cette raison, nous pouvons être reconnaissants à Dieu de nous avoir donné la plume et le caractère d’un homme tel que Jean-Marc Berthoud devenus d’autant plus indispensables que la norme de l’Ecriture se délite sous l’effet de l’antinomisme.

Jean-Marc Berthoud vit à Lausanne, en Suisse, avec son épouse Rose-Marie. Ils ont cinq enfants et huit petits-enfants

1 réflexion au sujet de “L’Église face à la Loi Covid-19 – quelle attitude adopter ?”

  1. Enfin!!! Un chrétien qui met le doigt sur quelque chose qui aurait dû être dit depuis longtemps : nous humilier, nous repentir, crier à Dieu et implorer son pardon et sa clémence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.