Articles, Donald Trump, Elections présidentielles de 2020, Ethique, Homosexualité et LGBT, Politique

Est-ce la véritable raison pour laquelle Trump a perdu l’élection – et la faveur de Dieu ?

Par Scott Lively

7 février 2021

Exclusif : Scott Lively note que l’engagement « pro-vie » de l’ex-président ne s’est pas traduit par un engagement « pro-famille ».

Avant la présidence de Trump, les gens ordinaires patriotes du peuple américain qui travaillent dur et qui constituent la majeure partie de la base de Trump – la « majorité silencieuse » – n’avait généralement pas d’orientation politique. Ils s’occupaient plutôt de leurs propres affaires et s’adaptaient aux fluctuations de notre société et de notre culture sans nécessairement être d’accord avec tout cela. Les choses qui ne les touchaient pas personnellement, ils les ignoraient, et pour le reste, ils résistaient tranquillement, au sein de leurs cercles sociaux de confiance et de leurs réseaux familiaux, limitant leur riposte à des plaintes grognonnes ou à une guerre anonyme dans la section « commentaires » des sites Internet des médias.

À mesure que ces changements culturels s’accéléraient dans le sens de la gauche, dans le sens de la folie, les gens ordinaires devenaient de plus en plus mal à l’aise, jusqu’à ce que, sous Obama, leur mécontentement prît une tournure politique plus ouverte dans le mouvement du Tea Party. Mais, étant des novices en politique, ils ont été facilement manipulés par l’établissement républicain, qui a utilisé ses compétences et ses ressources pour attirer les partisans du Tea Party dans son appareil politique où ils ont été facilement dispersés et neutralisés comme une menace politique. Cependant, étant experts en « conformité apparente » tout en étant dissidents en silence, leur mouvement a langui, mais n’est pas mort. Comme un feu de forêt qui couve et qui manque d’oxygène, il a repris vie plus fort que jamais lorsque la campagne « Trump » a balayé le paysage politique comme un ouragan. Le reste appartient à l’histoire.

La plus grande faiblesse de la base de Trump et de Trump lui-même – la vraie raison pour laquelle nous avons perdu les élections – est la séparation contre nature et illusoire des questions fiscales « de base » et des questions sociales « qui ne me regardent pas ». Trump a essayé de remédier à ce problème, mais n’a réussi qu’en partie car il a suivi l’exemple des républicains corrompus qui ont toujours utilisé la question pro-vie comme panacée pour la droite chrétienne ouvrière, tout en se pliant aux « gays » dépensiers. Trump était bien meilleur pour la cause pro-vie, qu’il défendait en fait, que les républicains qui ne cessaient de faire semblant de se voiler la face, mais en prétendant qu’être pro-vie avec plus de zèle pouvait remplacer le fait d’être pro-famille dans le sens plus large et plus fondamental du terme, il a sapé sa propre cause et perdu la faveur de Dieu.

Trump et sa base ont perdu les élections parce que nous n’avons pas combattu le dragon au centre du programme marxiste, mais avons accepté ce serpent dans notre propre camp : la perversion homosexuelle. Sur ce point, la famille du milliardaire Trump avait été minée par la même ingénierie sociale marxiste culturelle qui a infiltré tous les foyers pauvres et de classe moyenne en Amérique depuis les années 1960. Sa propre fille Ivanka a été séduite par l’attrait de la propagande populaire culturelle de la « théorie Queer » sous toutes ses formes insidieuses, devenant (apparemment) l’Ève dans le jardin de la propre famille de Trump, le convainquant de manger la pomme du politiquement correct pro-« gay ».

Bien qu’étant une Juive orthodoxe déclarée, Ivanka a persuadé son père de défier ouvertement le commandement sans équivoque de Dieu dans le Lévitique 18:22 appelant l’homosexualité masculine « toeva » (abomination), la forme la plus sévère de condamnation dans l’Écriture, et avertissant expressément dans les versets 26-28 : « 

Vous observerez donc mes lois et mes ordonnances, et vous ne commettrez aucune de ces abominations, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous. Car ce sont là toutes les abominations qu’ont commises les hommes du pays, qui y ont été avant vous; et le pays en a été souillé. Prenez garde que le pays ne vous vomisse, si vous le souillez, comme il aura vomi les nations qui y étaient avant vous. »

Lévitique 18:26-28.

Si Dieu avait voulu que Donald Trump restât à la présidence, rien dans le ciel ou sur la terre n’aurait pu le déloger. Au lieu de cela, tout comme Israël puis Juda ont été expulsés de la Terre sainte par de méchants conquérants pour avoir ignoré le Lévitique 18, Dieu a permis que Donald Trump fût expulsé de la Maison Blanche par Joe Biden, manifestement corrompu et sénile, et par son acolyte moqueuse Jézabel, qui ont commis un raz-de-marée de fraude électorale flagrante et insultante.

Maintenant, je ne rejette pas Donald Trump en tant que responsable politique à la suite de cette évaluation. Malgré ses défauts, il reste la force humaine la plus puissante pour défendre le constitutionnalisme en Amérique, et je ne souscris plus à l’exigence évangélique de perfection morale des dirigeants politiques. Plus important encore, je continue de croire que Trump était l’homme de Dieu à la Maison Blanche pendant son mandat et que Dieu n’en a pas plus fini avec lui qu’il n’a fini de nous faire mûrir et de nous façonner pour que nous soyons plus semblables à Jésus-Christ.

Cependant, pour regagner la faveur de Dieu, Trump doit se repentir d’avoir défié Dieu, et à cette fin, je propose les faits suivants que lui et sa fille/conseillère bien intentionnée, mais trompée devraient prendre en considération.

Les pires ennemis de Trump sont soit les homosexuels, soit leurs plus proches substituts politiques. Barack Obama est presque certainement un homosexuel. Hillary Clinton, que beaucoup croient être lesbienne, a donné son coup de poing le plus fort contre Trump et sa base – le « Discours des Déplorables » – lors d’un énorme événement de collecte de fonds pour les LGBT.

Le Lincoln Project, l’effort anti-Trump le plus efficace en 2020, représente le noyau homosexuel de l’établissement du GOP [Parti républicain], cofondé par son agent le plus nocif, Steve Schmidt – qui a suivi son rôle de conseiller principal pour l’uber-RINO [Republicains in Name Only = Républicains de nom seulement] John McCain (et directeur de la « communication stratégique » pour l’installation de John Roberts par George Bush à la Cour suprême des États-Unis, en introduisant le « mariage gay » dans le parti républicain pour le compte de l’ACLU [Union américaine pour les libertés civiles.] Les cofondateurs Ron Steslow et Mike Madrid sont tous deux des homosexuels déclarés. Le cofondateur Rick Wilson a fait pression sur la Cour suprême en faveur du « mariage gay » (et est maintenant déterminé à détruire Ted Cruz.)

La femme symbolique du groupe, Jennifer Horn, était membre du conseil d’administration des républicains ouvertement homosexuels de Log Cabin (probablement la source du nom « Lincoln Project ».) L’homme symbolique « marié heureux avec des enfants », le cofondateur John Weaver a récemment démissionné de honte après un scandale sexuel impliquant de jeunes hommes.

Plus important encore est le fait que la « théorie Queer », qui insiste – de manière militante – sur le fait que le genre masculin/féminin binaire basé sur l’ADN est en fait fluide et changeant (et non binaire), alors que l' »orientation sexuelle » basée sur les sentiments et l’auto-évaluation est fixe et immuable, a toujours été le noyau central du progressisme – plus fondamental même que la « théorie de la race critique » des Black Lives Matter (fondés par un couple de lesbiennes marxistes.) Et quiconque prétend être « conservateur » tout en normalisant les fausses théories LGBT en se prétendant « gay » de façon innée et fière (au lieu de dire aux gens de se mêler de leurs affaires sur toutes les questions d’intimité sexuelle) est un cheval de Troie intentionnel ou autodésiré de l’anarchie sexuelle, la force la plus destructrice de la civilisation humaine.

Mon conseil au président Trump est de s’excuser d’abord auprès de Dieu pour avoir défié son commandement et ensuite, au minimum, de suivre la philosophie « Don’t Ask, Don’t Tell », le seul compromis possible entre la société laïque et les millions de partisans qui embrassent la doctrine MAGA (Make America Great Again) de Trump qui insistent à juste titre sur le fait que les valeurs et les traditions familiales chrétiennes doivent être protégées pour la survie non seulement de notre nation, mais aussi de l’humanité.

Source : https://www.wnd.com/2021/01/real-reason-trump-lost-election-favor-god/

Article original en anglais publié le 25 janvier 2021.


A propos de l’auteur

Scott Lively

Scott Lively est avocat, pasteur, consultant en droits de l’homme et missionnaire. Il est présent dans plus de 50 pays. Il est l’auteur de sept livres, dont The Pink Swastika: Homosexuality in the Nazi Party et Redeeming the Rainbow, un manuel sur la défense des droits des familles qu’il offre gratuitement par courriel en format PDF sur simple demande.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.