Articles, Black Lives Matter, Corruption, Donald Trump, Elections présidentielles de 2020, Etats-Unis, Joe Biden, L'État profond, Médias et désinformation, Politique, progressisme, Socialisme et marxisme, Société

Le WTPC demande au président d’invoquer la loi martiale limitée.

Par Thomas Zawistowski

6 décembre 2020

Pour diffusion immédiate : Mardi 1er décembre 2020
Contact : Tom Zawistowski, TomZ@WethePeopleConvention.org

Le WTPC demande au président d’invoquer une loi martiale limitée pour organiser de nouvelles élections et protéger notre vote, dans une annonce occupant une pleine page dans le Washington Times, si les législateurs, les tribunaux et le Congrès ne respectent pas la Constitution.

Akron, Ohio : Aujourd’hui, Tom Zawistowski, président du Tea Party affilié à la Convention We the People (WTPC) et directeur exécutif du Tea Party du comté de Portage, a publié une annonce d’une page entière dans le journal Washington Times, demandant que le président Trump invoque une loi martiale limitée afin de permettre à l’armée américaine de superviser de nouvelles élections fédérales libres et équitables si les législateurs, les tribunaux et le Congrès ne respectent pas la Constitution.

Zawistowski a déclaré :

« Nous voulions exprimer nos préoccupations au Président, aux législateurs, aux tribunaux et au Congrès, en leur disant que Nous, le Peuple, ne céderons pas notre droit constitutionnel exclusif d’élire nos représentants aux juges, aux avocats, aux tribunaux, aux gouverneurs, aux secrétaires d’État, au Congrès, aux responsables électoraux et aux hommes politiques locaux corrompus, aux médias corrompus – ni devant les menaces de violence de la gauche ! C’est NOTRE DROIT EXCLUSIF d’élire notre Président et ce droit sacré a été violé par la fraude électorale massive, planifiée et illégale menée par des agents corrompus du Parti démocrate/socialiste à travers notre nation pour voler notre vote. Nous NE défendrons pas cette situation. »

L’annonce compare les actions extraordinaires de l’exécutif mises en œuvre par le président Abraham Lincoln dans ses efforts pour sauver l’Union pendant la guerre civile et la guerre civile littérale qui divise notre nation aujourd’hui. Sans avoir la certitude que nos tribunaux ou notre Congrès suivront effectivement le 12e amendement de la Constitution et défendront notre processus électoral, l’annonce appelle le président Trump, à exercer, comme Lincoln, les pouvoirs extraordinaires liées à sa fonction et à déclarer une loi martiale limitée pour suspendre temporairement la Constitution et le contrôle civil de ces élections fédérales afin que les militaires mettent en œuvre un nouveau vote national qui reflète la véritable volonté du peuple. Candidats fédéraux uniquement. Bulletins de vote en papier. Pas d’ordinateurs. Comptage manuel, les deux partis surveillant chaque vote. Uniquement les électeurs inscrits. Pièce d’identité avec photographie pour prouver la résidence. Processus conduit en toute sécurité avec tout le monde portant des masques et avec une séparation d’un mètre de distance, comme dans l’Ohio.

Cliquer ici pour signer la pétition pour demander un nouveau vote national !

Voici le texte complet de l’annonce :

Exercer une autorité extraordinaire pour défendre notre vote peut être nécessaire parce que la loi martiale est meilleure que la guerre civile !

Dans les mois qui ont suivi le début de la Guerre Civile, le président Abraham Lincoln s’efforça de préserver l’Union. Beaucoup s’opposèrent à l’utilisation extraordinaire de l’autorité présidentielle par Lincoln, en particulier à sa suspension du droit d' »Habeas Corpus« . Le 12 juin 1863, Lincoln défendit ses mesures extrêmes dans une lettre publiée dans le New York Times. Citant l’article I de la Constitution, il fit valoir que « Dans la situation qui est la nôtre, il s’agit d’un cas de rébellion… en fait, un cas clair, flagrant et gigantesque de rébellion ; et la disposition de la Constitution selon laquelle « le privilège du droit d’habeas corpus ne sera pas suspendu, sauf si, en cas de rébellion ou d’invasion, la sécurité publique peut l’exiger », est la disposition qui s’applique spécifiquement à notre cas ». Lincoln utilisa le même raisonnement pour justifier une série d’ordonnances présidentielles extraordinaires :

  • Lincoln ordonna la fermeture de centaines de journaux du Nord qui s’étaient prononcés contre lui et l’arrestation de leurs propriétaires et rédacteurs en chef.
  • Lincoln ordonna l’arrestation du membre du Congrès de l’Ohio Clement Vallandigham pour avoir commis le crime d’avoir parlé contre lui.
  • Le président de la Cour suprême des États-Unis Roger Taney statua que Lincoln avait violé la Constitution des États-Unis lorsqu’il avait illégalement suspendu l’ordonnance d’habeas corpus. Après avoir entendu ce dernier, Lincoln signa un mandat d’arrêt pour faire arrêter le président de la Cour suprême des États-Unis et ordonna l’arrestation de milliers de personnes dans le Maryland pour cause de crime de « sympathie présumée pour le Sud », y compris l’arrestation du membre du Congrès américain Henry May, originaire du Maryland. Ces personnes furent arrêtées et détenues dans des prisons militaires, sans procès, parfois pendant des années.

Bien que certains débattent encore aujourd’hui de ces mesures, personne ne conteste que Lincoln et son utilisation du pouvoir présidentiel aient été responsables du sauvetage de la République. Bien que l’Histoire, et même l’ancien président Obama, aient considéré Lincoln comme étant peut-être notre plus grand président, peu de gens auraient été d’accord au moment où il a pris ces mesures. À l’époque, comme aujourd’hui, il fallait un président courageux et déterminé pour préserver l’Union. Aujourd’hui, la menace actuelle de la gauche socialiste/communiste internationale et nationale qui pèse sur nos États-Unis est bien plus grave que tout ce que Lincoln ou notre nation a connu dans son histoire, notamment la guerre civile.

Nous avons des marxistes bien financés, armés et formés dans les mouvements ANTIFA et BLM, stratégiquement positionnés dans nos grandes villes et agissant ouvertement avec violence pour faire taire l’opposition à leur programme anti-américain. Ils attaquent les bâtiments fédéraux et la police, frappent lâchement des personnes innocentes à l’arrière de la tête, agressent des personnes qui ne font que manger dans des restaurants et brûlent les entreprises appartenant à des minorités. Tout cela avec des élus dans des villes contrôlées par les démocrates et les socialistes qui encouragent ouvertement cette violence planifiée contre les civils et les entreprises. Puis, pour faire avancer leur cause, ces socialistes agissent pour « supprimer tout financement à la police », créant le chaos et suspendant l’état de droit qui protège des millions d’Américains moyens, et particulièrement les minorités. Il en résulte une augmentation massive des crimes violents et des décès dans nos villes et la destruction de petites entreprises, le tout orchestré par ces politiciens et groupes de gauche, dont beaucoup sont financés par des communistes nationaux et internationaux. Nous sommes littéralement attaqués de l’intérieur !

Et ensuite il y a les cadres fédéraux démocrates/socialistes reconnus qui complotent pour achever de vider la Constitution américaine de sa substance après 100 ans d’efforts. Ils promettent de supprimer des droits individuels essentiels comme la liberté d’expression, la liberté religieuse et le deuxième amendement ; de détruire les droits des états en éliminant le collège électoral et bien d’autres choses encore ; de remplir la Cour suprême de juges anticonstitutionnalistes militants qui feront la loi depuis leur banc ; de donner le droit de vote à des dizaines de millions de non-Américains ; et d’ouvrir nos frontières à davantage d’illégaux, ce qui réduira les salaires. Personne n’a voté pour ces choses qui ont été cachées à la majorité des Américains par les médias corrompus. Non seulement avons-nous des médias corrompus, comme à l’époque de Lincoln, mais nous avons également une nouvelle forme de médias plus sinistre dans le domaine des hautes technologies, qui censurent activement la liberté d’expression et encouragent la propagande de gauche pour aveugler nos citoyens sur leurs véritables objectifs et les conséquences réelles de leurs actions : la fin de l’Amérique telle que nous l’avons connue.

La gauche socialiste travaille ouvertement à la destruction des États-Unis depuis qu’Obama a promis et tenté de « transformer » l’Amérique en 2008-2016, et ayant été arrêtée par la volonté du peuple américain, elle a ouvertement mis en scène une tentative de coup d’État qui a duré quatre ans pour destituer le président dûment élu. Le point culminant de ces élections actuelles corrompues et manifestement frauduleuses avait pour but de priver illégalement et inconstitutionnellement le peuple américain de son honneur, de son droit et de son privilège le plus sacré – le droit d’élire ses représentants ! Comment pouvons-nous avoir une République représentative si nous ne pouvons pas organiser des élections équitables pour élire nos représentants ? Il ne fait aucun doute que cette tentative de voler à nouveau ces élections « est un cas de rébellion… en fait, un cas clair, flagrant et gigantesque de rébellion » qui nécessite l’exercice d’une autorité extraordinaire pour préserver notre Union.

Monsieur le Président Trump, vous et tous les autres fonctionnaires de nos gouvernements locaux, étatiques et fédéraux, ainsi que tous les membres des forces de l’ordre et de l’armée, avez prêté un serment qui déclare : « Je soutiendrai et défendrai la Constitution des États-Unis contre tous les ennemis, étrangers et nationaux ». Il est temps que tous ceux qui ont prêté ce serment le respectent. Les ennemis sont à nos portes et notre Constitution et notre nation risquent réellement d’être perdues dans cette invasion socialiste/communiste si vous n’agissez pas de manière décisive.

Au moins la moitié des Américains n’acceptent pas et n’accepteront pas cette élection frauduleuse en raison des témoignages oculaires et des preuves matérielles, statistiques et mathématiques de fraude impressionnante. L’autre moitié n’acceptera pas le résultat si les tribunaux voient la preuve de la fraude et annulent à juste titre les élections ! La gauche a littéralement planifié des émeutes juste pour cette occasion depuis des mois. Nous, le Peuple, ne devons pas et ne voulons pas céder notre droit constitutionnel exclusif d’élire nos représentants aux juges, aux avocats, aux tribunaux, aux gouverneurs, aux secrétaires d’État, au Congrès, aux fonctionnaires électoraux et aux hommes politiques locaux corrompus, aux médias corrompus – ou devant les menaces de violence de la gauche ! C’est NOTRE DROIT EXCLUSIF de décider de nos représentants et non des leurs ! Par conséquent, Nous, le Peuple, DEVONS exiger un NOUVEAU vote national équitable, un vote auquel tous les Américains peuvent faire confiance et dont ils peuvent s’accommoder, quel que soit le vainqueur ! Sans un vote équitable, nous craignons, à juste titre, la menace d’une guerre civile meurtrière qui est imminente. Les ventes d’armes à feu n’ont jamais été aussi élevées et 40 % d’entre elles sont détenues par des propriétaires d’armes qui les portent pour la première fois et qui cherchent à se défendre, à défendre leurs biens et leurs droits. C’est pourquoi, Monsieur le Président, vous devez agir maintenant avant qu’il n’y ait plus de moyen pacifique de préserver notre Union.

Lorsque les législateurs, les tribunaux et/ou le Congrès ne font pas leur devoir en vertu du 12e amendement, vous devez être prêt, Monsieur le Président, à déclarer immédiatement une forme limitée de loi martiale et à suspendre temporairement la Constitution et le contrôle civil de ces élections fédérales, dans le seul but de faire superviser un nouveau vote national par les militaires. Un vote qui assure une élection équitable dans chaque juridiction et qui reflète la véritable volonté du peuple. Candidats fédéraux uniquement. Bulletins de vote en papier. Pas d’ordinateurs. Comptage manuel, les deux partis surveillant chaque vote. Uniquement les électeurs inscrits. Pièce d’identité avec photographie pour prouver la résidence. Processus conduit en toute sécurité avec tout le monde portant des masques et avec une séparation d’un mètre de distance, comme dans l’Ohio. Ce n’est qu’alors que le candidat gagnant peut être accepté comme légitime par une véritable majorité d’entre Nous, le peuple, qui devons donner notre consentement pour être gouverné avec justice ! Malheureusement, nous en sommes à un point où nous ne pouvons faire confiance à nos militaires que parce que notre classe politique et nos tribunaux corrompus ont prouvé leur incapacité à agir de manière équitable et dans le respect de la loi.

Vous devez également agir, comme l’a fait Lincoln, pour faire taire la propagande unilatérale des médias destructeurs dont il a été prouvé qu’elle est destinée à influencer le résultat des élections, et pour mettre fin à la censure illégale de Big Tech, afin dz restaurer la confiance du peuple américain dans notre processus électoral ou nous ne pourrons pas continuer en tant que nation. Si nous n’y parvenons pas, la violence et la destruction pourraient atteindre un niveau jamais vu depuis la Guerre Civile. Une loi martiale limitée est clairement une meilleure option que la guerre civile !

Beaucoup s’opposeront à ces actions, comme à l’époque de Lincoln, mais nous vous assurons que Nous, le peuple, comprenons qu’aucune action moindre ne suffira à empêcher la perte de notre droit constitutionnel de voter et à préserver notre République. Il est temps d’honorer votre serment, Monsieur le Président. Il est temps que vous agissiez avec audace pour sauver notre nation comme l’a fait Lincoln. Nous, le peuple, soutiendrons un nouveau vote national. Nous n’aurons pas d’autre choix que de prendre les choses en main et de défendre nos droits par nous-mêmes, si vous n’agissez pas dans les limites de vos pouvoirs pour nous défendre.

Le communiqué de presse sur la loi martiale de Tom Zawistowski est publié sous licence N/A N/A.

Source : https://wethepeopleconvention.org/articles/WTPC-Urges-Limited-Martial-Law

1 réflexion au sujet de “Le WTPC demande au président d’invoquer la loi martiale limitée.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.