Articles, Donald Trump, Elections présidentielles de 2020, Etats-Unis, Joe Biden, L'État profond, Médias et désinformation, Politique

Comment Trump va révéler et arrêter le plus grand vol électoral de l’histoire mondiale.

Par Steven Mosher

18 novembre 2020

Le président Trump débarque de l’Air Force One, le 31 octobre 2020, à son arrivée à l’aéroport régional de Reading à Reading, en Pennsylvanie. Maison Blanche / Flickr / Shealah Craighead.

Les preuves de fraude, qu’elles soient numériques (informatisées) ou analogiques (bourrage des urnes) sont accablantes.

16 novembre 2020 (LifeSiteNews) – Les preuves continuent de s’accumuler de ce que Trump a obtenu beaucoup plus de votes – et Biden beaucoup moins – que ce que rapportent les médias, en particulier dans les états critiques de Pennsylvanie, du Michigan, du Wisconsin, de Géorgie, d’Arizona et du Nevada. S’il s’était agi d’une élection propre, dans laquelle chaque vote légal avait été compté et chaque vote illégal rejeté, Trump aurait obtenu plus de 300 votes du Collège électoral. Joe Biden aurait appelé à concéder (la victoire à Trump) le soir du 3 novembre.

Ce n’est évidemment pas la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Les établissements politiques corrompus qui dirigent les états pivots, ou du moins les grandes villes et les comtés les plus peuplés de ces états, se sont livrés à des fraudes électorales d’une ampleur sans précédent dans l’histoire. Pratiquement tous les centres de pouvoir de notre pays, des Big Media et Big Tech à Hollywood et Wall Street, tentent de priver le véritable vainqueur de la course à la présidence de sa victoire, et de revendiquer de manière perverse le perdant comme président élu.

Si cela ne tenait qu’à eux, ils seraient heureux de voir un imposteur prêter serment le 21 janvier en tant que 46e président des États-Unis.

Mais pour cela, il faudrait que le 45e président des États-Unis cède. Il devrait abandonner sa quête de la vérité sur ce qui s’est réellement passé dans les jours qui ont suivi le 3 novembre, lorsque les énormes avances qu’il avait accumulées dans les états critiques ont disparu en pleine nuit.

Il devrait abandonner toutes les contestations judiciaires qui ont été déposées devant les tribunaux fédéraux et des états dans des endroits comme le Michigan, la Pennsylvanie, la Géorgie et le Nevada. Ces procès demandent aux juges de rejeter les bulletins de vote qui ont été illégalement comptés après que les observateurs républicains eurent été mis à la porte, et tout est allé d’une manière ou d’une autre à Biden.

Il devrait cesser de rassembler des preuves sur la fraude encore plus massive commise par ceux qui ont programmé et contrôlé les systèmes de vote électronique, à savoir des noms comme Smartmatic et Dominion. Il devrait abandonner les lanceurs d’alerte qui se sont manifestés au péril de leur vie pour exposer les combines que les fraudeurs ont utilisées pour renverser les élections. Et il devrait supprimer son récent Tweet disant :

« RAPPORT : DOMINION A SUPPRIMÉ 2,7 MILLIONS DE VOTES POUR TRUMP À L’ÉCHELLE NATIONALE. L’ANALYSE DES DONNÉES RÉVÈLE QUE 221 000 VOTES DE LA PENNSYLVANIE SONT PASSÉS DU PRÉSIDENT À BIDEN. 941 000 VOTES POUR TRUMP SUPPRIMÉS. LES ÉTATS UTILISANT LE SYSTÈME DE VOTE DOMINION ONT FAIT PASSER 435 000 VOTES DE TRUMP À BIDEN.

Rien de tout cela ne va se produire. Trump n’a jamais reculé devant un combat de toute sa vie. Je suis ici pour vous dire que cet homme n’abandonne jamais. Jamais.

En fait, les attaques hystériques de la horde des médias, la censure sournoise par les magnats des médias sociaux et les violentes attaques par les Antifa et les BLM contre ses partisans ne font qu’encourager davantage le président Trump. Si la campagne Biden n’avait vraiment rien à cacher, elle se joindrait à lui pour demander un réexamen des nombreux problèmes qui ont été identifiés. Au lieu de cela, alors que les preuves continuent de s’accumuler, elle donne de plus en plus l’impression d’être engagés dans une opération de dissimulation désespérée.

Il y a une dernière question qui inspire le président à se battre, et qui concerne l’ingérence étrangère dans les élections. Il devient évident qu’une société étrangère, Dominion, qui est liée au Vénézuela et à la Chine, est intervenue dans nos récentes élections. Il s’agit évidemment d’une gigantesque menace pour notre sécurité nationale.

Comme Rudy Giuliani de l’équipe juridique de Trump l’a dit à Maria Bartiromo dimanche,

« Dominion est une société de gauche radicale, … et le logiciel qu’ils utilisent est développé par une société qui s’appelle Smartmatic, société fondée par [le dictateur vénézuélien Hugo] Chavez. Dominion envoie tout à Smartmatic. Pouvez-vous le croire, nos votes sont envoyés à l’étranger ? »

L’indomptable Sidney Powell est à la tête de l’effort engagé pour mettre à découvert Dominion. Elle dit que

« l’argent qui a créé [la compagnie] est sorti du Vénézuela puis de Cuba. C’est un vaste complot criminel qui doit être examiné par les services de renseignements militaires pour ses implications en matière de sécurité nationale ».

Dans l’ensemble, je pense que les preuves de fraude, tant numériques (informatisées) qu’analogiques (bourrage des urnes) sont accablantes. Les experts de Dominion nous diront à quel point il est facile d’intervertir ou de supprimer des votes, tandis que les statisticiens et les témoins oculaires nous diront combien de votes ont été affectés. Les centaines de témoignages sous serment qui nous parviendront expliqueront en détail comment les faux bulletins ont été créés et comment les bulletins en retard ont néanmoins été comptés. Plus important encore, le complot national et international derrière le plus grand vol électoral de l’histoire mondiale sera révélé.

Je pense qu’il existe de nombreux arguments juridiques qui peuvent être utilisés pour convaincre les juges de faire entrer la Géorgie, le Nevada, le Michigan ou le Wisconsin dans la colonne des gagnants au profit de Trump. Gagner deux de ces états quelconques place Trump entre 253 et 264 votes électoraux.

Après cela, tout dépendra de la Pennsylvanie. Là, je crois que la Cour suprême a déjà signalé qu’elle est prête à agir. Les juges décideront que les bulletins de vote par correspondance reçus après 20 heures le jour du scrutin – déjà séparés par ordre du juge Alito – ne sont pas valables et ne doivent pas être comptés. En plaçant les 20 votes du collège électoral de Pennsylvanie dans la colonne des victoires de Trump, l’on obtient plus de 270 grands électeurs pour Trump.

Le 6 janvier 2021, une session conjointe du Congrès se réunira pour compter les votes électoraux et déclarer le président Donald Trump vainqueur pour un second mandat.

Certes, un bon ami, dont vous reconnaissez tous le nom, suggère que je suis « audacieusement optimiste » en faisant confiance au système judiciaire :

« Il me semble que si ce coup d’État a été si largement perpétré par des personnes très puissantes et riches dans le monde entier (ce qui est le cas, je crois), dont la conscience a été gagnée par le malin, alors elles auront été tout aussi disposées à mettre fin à tout litige qui pourrait saper leurs efforts ».

Je suis ici d’accord pour dire que nous assistons à un coup d’État et qu’il est soutenu par un certain nombre d’acteurs mauvais, tant au niveau national qu’international, dont la Chine et le Vénézuela. Mais je crois qu’il reste suffisamment de probité au sein de notre système judiciaire pour juger équitablement ces affaires sans se replier sur la crainte des foules Antifa, ni accorder la faveur à un parti politique.

J’ai déjà écrit que les trois nouveaux juges de la Cour suprême – Neil Gorsuch, Brett Kavanaugh et Amy Coney Barrett – sont des modèles d’intégrité judiciaire.

Pour reprendre l’expression de l’archevêque Viganò, ce sont des Enfants de la Lumière. En tant que tels, ils ne seront pas intimidés par les Enfants des Ténèbres qui sont sortis de l’Enfer même pour détruire ce grand pays.

Il viendra un jour où les gouvernements du peuple, pour le peuple et par le peuple, disparaîtront de la surface de la terre. Mais ce n’est pas encore ce jour-là.

Priez.

Source :

https://www.lifesitenews.com/blogs/how-trump-will-expose-and-stop-biggest-election-heist-in-world-history

Article original en anglais publié le 16 novembre 2020.


A propos de l’auteur

Steven Mosher

Steven W. Mosher est le président du Population Research Institute (Institut de recherche sur la population) et l’auteur de Bully of Asia: Why China’s Dream is the New Threat to World Order.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.