Antichristianisme, Articles, Christianisme, Corruption, Crise de la Covid-19, Donald Trump, Elections présidentielles de 2020, Etats-Unis, franc-maçonnerie, Globalisme, L'État profond, Médias et désinformation, Multiculturalisme, Politique, progressisme, Religion, Santé publique, Socialisme et marxisme, Société, Visions du monde

LETTRE OUVERTE DE L’ARCHEVEQUE VIGANÒ AU PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE DONALD J. TRUMP : Donald Trump est de ceux qui retiennent l’apparition de l’Antéchrist.

Par Carlo Maria Viganò

Publié le 1er novembre 2020

« Si les complots et la malveillance ne sont pas des phénomènes nouveaux, ce qui m’effraie le plus est la soumission paniquée des gens, y compris dans bien des Églises. Peut-être qu’une des réponses se trouve dans cette citation de Serge Carfantan, professeur de philosophie. »
Jean-Marc Berthoud, théologien réformé suisse.

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.
L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.
L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.

En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.
L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels.

Serge Carfantan, Leçon 163 : Sagesse et révolte, 2007*.

30 octobre 2020 (LifeSiteNews) – Son Excellence, l’archevêque Carlo Maria Viganò, a écrit une nouvelle lettre ouverte au président Donald J. Trump. Lisez-la dans son intégralité ci-dessous. Elle est disponible en format PDF en cliquant ici. Lisez-la en italien ici.

Dimanche 25 octobre 2020

Solennité du Christ-Roi

Monsieur le Président,

Permettez-moi de m’adresser à vous en cette heure où le sort du monde entier est menacé par un complot mondial contre Dieu et l’humanité. Je vous écris en tant qu’archevêque, en tant que successeur des apôtres, en tant qu’ancien nonce apostolique des États-Unis d’Amérique. Je vous écris au milieu du silence des autorités civiles et religieuses. Puissiez-vous accepter ces paroles comme la «voix de celui qui crie dans le désert» (Jean 1:23).
Comme je l’ai dit lorsque je vous ai écrit ma lettre en juin, ce moment historique voit les forces du Mal s’aligner dans une bataille sans quartier contre les forces du Bien ; des forces du Mal qui apparaissent puissantes et organisées alors qu’elles s’opposent aux enfants de la Lumière, désorientés et désorganisés, abandonnés par leurs chefs temporels et spirituels.

Chaque jour, nous sentons les attaques se multiplier de ceux qui veulent détruire les fondements mêmes de la société : la famille naturelle1, le respect de la vie humaine2, l’amour de la patrie, la liberté de l’éducation3 et du travail. Nous voyons des chefs de pays et des chefs religieux se plier à ce suicide de la culture occidentale et de son âme chrétienne3, 4, tandis que les droits fondamentaux des citoyens et des croyants sont bafoués au nom d’une urgence sanitaire qui se révèle de plus en plus pleinement comme un instrument utilisé par l’établissement pour imposer une tyrannie inhumaine et sans visage5.

Un plan mondial appelé la Grande Réinitialisation (Great Reset)6 est en cours. Son architecte est une élite mondiale qui veut soumettre toute l’humanité, imposant des mesures coercitives visant à limiter drastiquement les libertés individuelles et celles de populations entières. Dans plusieurs pays, ce plan a déjà été approuvé et financé ; dans d’autres, il n’en est qu’à ses débuts. Derrière les dirigeants mondiaux qui sont les complices et les exécuteurs de ce projet infernal, il y a des personnages sans scrupules qui financent le Forum économique mondial et Event 201, faisant la promotion de leur agenda.

Le but de la Grande Réinitialisation est l’imposition d’une dictature sanitaire visant à l’imposition de mesures liberticides, cachées derrière des promesses alléchantes d’assurer un revenu universel et d’annuler les dettes individuelles. Le prix de ces concessions du Fonds monétaire international sera la renonciation à la propriété privée7 et l’adhésion à un programme de vaccination contre la Covid-19 et la Covid-21 promu par Bill Gates avec la collaboration des principaux groupes pharmaceutiques8. Au-delà des énormes intérêts économiques qui animent les promoteurs de la Grande Réinitialisation, l’imposition de la vaccination sera accompagnée de l’exigence d’un passeport sanitaire et d’une identification numérique, avec pour conséquence le traçage des contacts de la population du monde entier. Ceux qui n’accepteront pas ces mesures seront confinés dans des camps de détention ou placés en résidence surveillée et tous leurs biens seront confisqués9.

Monsieur le Président, j’imagine que vous savez déjà que dans certains pays, la Grande Réinitialisation sera activée entre la fin de cette année et le premier trimestre de 2021. A cet effet, de nouveaux confinements sont prévus, qui seront officiellement justifiés par des prétendues deuxième et troisième vagues de la pandémie. Vous connaissez bien les moyens qui ont été déployés pour semer la panique et légitimer les limitations draconiennes des libertés individuelles, provoquant astucieusement une crise économique mondiale. Dans les intentions de ses architectes, cette crise servira à rendre irréversible le recours par les nations à la Grande Réinitialisation, donnant ainsi le coup de grâce à un monde dont ils veulent complètement annuler l’existence et la mémoire même10. Mais ce monde, Monsieur le Président, comprend des personnes, des affections, des institutions, la foi, la culture, les traditions et les idéaux : des personnes et des valeurs qui n’agissent pas comme des automates, qui n’obéissent pas comme des machines, parce qu’elles sont dotées d’une âme et d’un cœur, parce qu’elles sont liées entre elles par un lien spirituel qui puise sa force d’en haut, de ce Dieu que nos adversaires veulent défier, tout comme Lucifer le fit au commencement des temps avec son « non serviam« .

Beaucoup de gens – nous le savons bien – sont agacés par cette référence à l’affrontement entre le Bien et le Mal et l’utilisation de connotations
«apocalyptiques», qui selon eux exaspèrent les esprits et renforcent les divisions. Il n’est pas surprenant que l’ennemi soit en colère d’être découvert au moment même où il croit avoir atteint la citadelle qu’il cherche à conquérir sans être dérangé. Ce qui est surprenant, cependant, c’est qu’il n’y a personne pour tirer la sonnette d’alarme. La réaction de l’État profond contre ceux qui dénoncent son plan est dramatique et incohérente, mais compréhensible. Juste au moment où la complicité des médias traditionnels avait réussi à rendre la transition vers le Nouvel Ordre Mondial presque indolore et inaperçue, toutes sortes de tromperies, de scandales et de crimes se font jour.

Jusqu’à il y a encore quelques mois, il était facile de qualifier de «théoriciens du complot» ceux qui dénonçaient ces plans terribles, que nous voyons maintenant se réaliser jusque dans les moindres détails. Personne, jusqu’en février dernier, n’aurait jamais pensé que, dans toutes nos villes, des citoyens seraient arrêtés simplement pour avoir voulu marcher dans la rue, respirer, vouloir garder leurs commerces ouverts, vouloir aller à l’église le dimanche. Pourtant, maintenant, la chose se passe partout dans le monde, même dans une Italie objet de cartes postales que de nombreux Américains considèrent comme un petit pays enchanté, avec ses monuments anciens, ses églises, ses villes charmantes, ses villages caractéristiques. Et tandis que les politiciens sont barricadés à l’intérieur de leurs palais promulguant des décrets comme des satrapes persans, les entreprises font faillite, les magasins ferment et les populations sont empêchées de vivre, de voyager, de travailler et de prier. Les conséquences psychologiques désastreuses de cette opération se voient déjà, à commencer par les suicides d’entrepreneurs désespérés et de nos enfants, séparés de leurs amis et camarades de classe, invités à suivre leurs cours assis seuls à la maison devant un ordinateur.

Dans les Saintes Écritures, Saint Paul nous parle de «celui qui retient» la manifestation du mystère de l’iniquité, le kathèkon (2 Thessalonicien 2:6-7). Dans le domaine religieux, cet obstacle au mal est l’Église, et en particulier la papauté11; dans la sphère politique, ce sont ceux qui font obstacle à l’établissement du Nouvel Ordre Mondial.

Comme cela est maintenant clair, celui qui occupe la chaire de Pierre a trahi son rôle dès le début dans le but de défendre et de promouvoir l’idéologie mondialiste, en soutenant l’agenda politique de l’Église profonde, qui l’a choisi dans ses rangs.

Monsieur le Président, vous avez clairement déclaré que vous vouliez défendre la nation – une nation sous le règne de Dieu -, les libertés fondamentales et les valeurs non négociables qui sont niées et combattues aujourd’hui. C’est vous, cher Président, qui êtes «celui qui retient » l’État profond, l’assaut final des enfants des ténèbres.

Pour cette raison, il est nécessaire que toutes les personnes de bonne volonté soient persuadées de l’importance historique de l’élection imminente : pas tant pour tel ou tel programme politique, mais à cause de l’inspiration générale de votre action qui incarne le mieux – dans ce contexte historique particulier – ce monde, notre monde, qu’ils veulent annuler par le biais du confinement. Votre adversaire est aussi notre adversaire : c’est l’ennemi du genre humain, celui qui est «un meurtrier depuis le commencement» (Jean 8:44).

Autour de vous sont rassemblés avec foi et courage ceux qui vous considèrent comme la garnison finale contre la dictature mondiale. L’alternative est de voter pour une personne manipulée par l’État profond, gravement compromise par les scandales et la corruption, qui fera aux États-Unis ce que Jorge Mario Bergoglio est en train de faire à l’Église, le Premier ministre Conte à Italie, le Président Macron à la France, le Premier ministre Sanchez à l’Espagne, et ainsi de suite. La nature corruptible de Joe Biden – tout comme celle des prélats du «cercle magique» du Vatican – l’exposera à être utilisé sans scrupules, permettant à des pouvoirs illégitimes d’interférer à la fois dans la politique intérieure et dans les équilibres internationaux. Il est évident que ceux qui le manipulent ont déjà quelqu’un de pire que lui de prêt, par qui ils le remplaceront dès que l’occasion se présentera.

Et pourtant, au milieu de ce sombre tableau, cette avancée apparemment imparable de «l’ennemi invisible», un élément d’espérance émerge. L’adversaire ne sait pas aimer, et il ne comprend pas qu’il ne suffit pas d’assurer un revenu universel ni d’annuler les hypothèques pour subjuguer les masses et les convaincre d’être stigmatisées comme du bétail. Ce peuple, qui subit depuis trop longtemps les abus d’un pouvoir haineux et tyrannique, redécouvre qu’il a une âme ; il comprend qu’il n’est pas disposé à échanger sa liberté contre l’homogénéisation et l’annulation de son identité ; il commence à comprendre la valeur des liens familiaux et sociaux, des liens de foi et culturels qui unissent les honnêtes gens. Cette Grande Réinitialisation est vouée à l’échec parce que ceux qui l’ont planifiée ne comprennent pas qu’il y a encore des gens prêts à descendre dans la rue pour défendre leurs droits, pour protéger leurs proches, pour donner un avenir à leurs enfants et petits-enfants. L’inhumanité nivelante du projet mondialiste se brisera misérablement face à l’opposition ferme et courageuse des enfants de la Lumière. L’ennemi a Satan de son côté, celui qui ne sait que haïr. Mais de notre côté, nous avons le Seigneur Tout-Puissant, le Dieu des armées déployées pour la bataille, et la Très Sainte Vierge12, qui écrasera la tête du Serpent ancien.

«Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous?» (Romains 8:31.)

Monsieur le Président, vous savez bien qu’en cette heure cruciale, les États-Unis d’Amérique sont considérés comme le mur de défense contre lequel la guerre déclarée par les partisans du mondialisme s’est déclenchée. Placez votre confiance dans le Seigneur, fortifié par les paroles de l’apôtre Paul :

«Je puis tout par en Celui qui me fortifie» (Philippiens 4:13.)

Etre un instrument de la divine Providence est une grande responsabilité, pour laquelle vous recevrez certainement toutes les grâces dont vous avez besoin, puisqu’elles sont avec ferveur implorées pour vous par les nombreuses personnes qui vous soutiennent par leurs prières.

Avec cette espérance céleste et l’assurance de ma prière pour vous, pour la Première Dame et pour vos collaborateurs, de tout mon cœur je vous envoie ma bénédiction.

Que Dieu bénisse les États-Unis d’Amérique!

Carlo Maria Viganò

Archevêque d’Ulpiana

Ancien nonce apostolique des États-Unis d’Amérique

Source : https://www.lifesitenews.com/news/abp-vigano-warns-trump-about-great-reset-plot-to-subdue-humanity-destroy-freedom


Notes de La Lumière :

* Ce texte attribué partout à Aldous Huxley, auteur du Meilleur des mondes, et à « Extrait de l’obsolescence de l’homme » de Günther Anders, 1956, est en fait celui de Serge Carfantan, philosophe et professeur de philosophie. Il date de 2007 (Leçon 163 : Sagesse et révolte). L’auteur dit faire une prosopopée de Huxley. Le texte est accessible ici.

1 Les attaques contre la famille naturelle prennent aujourd’hui trois formes essentiellement : l’imposition de l’idéologie du genre (voir, par exemple, ces articles 1a, 1b, 1c1 et 1c2) la promotion de l’homosexualité et du mariage sexuel (cf. 1d, 1e, 1f) qui pénètre jusque dans les églises, et la sexualisation agressive des enfants à travers l’éducation qui s’aligne sur l’agenda politique de l’OMS infiltré par des pédophiles promouvant l’imposture des « droits sexuels » (cf. 1g, 1h, 1i) .

2 Il se livre à l’ONU une guerre acharnée contre la vie et les enfants à naître, par la promotion de l’avortement dans le cadre des droits de la santé reproductive. Cf. 2a, 2b, 2c, 2d, 2e. Cela va même aussi loin que l’avortement au terme de la grossesse pour des « raisons pyschosociales », voire l’avortement postnatal. Cf. 2f.

3 Par exemple, le Président de la République française, Emmanuel Macron, sous prétexte de lutter contre les séparatismes, veut interdire l’école à la maison dès la rentrée 2021. Contrôler les enfants par l’éducation a toujours été le but des dictatures. Emmanuel Macron veut instaurer une loi du IIIe Reich. Or, l’État dispose déjà des moyens pour détecter les signaux faibles dans certaines écoles musulmanes, mais il ne fait rien. Depuis des décennies, les gouvernements français successifs ont mené des politiques sur l’immigration qui ont favorisé l’installation durable de l’islam sur le sol français, et Emmanuel Macron n’a fait que renforcer cette politique suicidaire en signant le Pacte des Migrations de l’ONU. De plus, la classe politique et les médias français n’ont eu de cesse de nier tout lien entre islamisme et islam, participant ainsi à une stratégie collaborationniste favorable à l’islamo-fascisme. C’est avec raison que Donald Trump a prévenu l’Europe qu’elle perdrait sa culture. La déclaration récente de l’ambassadeur de France en Suède, selon laquelle la France est musulmane est une terrible réalité. Emmanuel Macron a tout fait pour favoriser l’islam en France, notamment en instaurant l’apprentissage de l’islam en France.

En réalité, la franc-maçonnerie, dans son utopie d’une humanité nouvelle et d’un monde nouveau débarrassés du Dieu transcendant chrétien cherche à défaire les enfants des déterminismes familiaux et religieux et à renverser la religion chrétienne. Elle entend imposer la religion de la laïcité par l’école républicaine. Cette laïcité présente, paradoxalement, des porosités par rapport à l’islam.

4 La destruction de la civilisation chrétienne est en marche dans tout le monde occidental, elle prend sa source dans l’idéologie marxiste qui a gangrené la culture, les médias et les institutions depuis des décennies, d’abord par capillarité gramsciste, puis maintenant sous forme de révolutions violentes. Cf. 3a, 3b, 3c, 3d, 3e.

5 Voir par exemple : 5a, 5b, 5c, 5d.

6 La prétendue pandémie de la Covid-19 avec ses mesures de confinement contraignantes asphyxiant toute l’économie mondiale et asservissant les peuples est bien en réalité un prétexte pour initier une Grande Réinitialisation économique, appelée de ses vœux par les mondialistes acquis à la cause de l’écologisme malthusien. Le fondateur et directeur exécutif du Forum économique mondial, Klaus Schwab, appelle à une action concertée rapide des états pour mettre en place cette Grande Réinitialisation :

« Aux quatre coins du monde, chaque facette de la vie des gens est affectée par la crise de COVID-19. Mais elle ne peut pas uniquement être synonyme de tragédie. Au contraire, la pandémie représente une fenêtre d’opportunité rare mais étroite pour repenser, réinventer et réinitialiser notre monde afin de créer un avenir plus sain, plus équitable et plus prospère. »

Voir aussi cet article de Mediapart qui met bien en lumière les motivations écologistes de cette Grande Réinitialisation, ainsi que cette conférence de Valérie Bugault intitulée « Crise des institutions françaises. Pistes pour une refondation » donnée le 12 septembre 2020. Voir aussi cet article.

7 Parmi les huit prédictions concernant le monde en 2030 du Forum économique mondial, l’on peut lire une étrange prédiction d’un monde où la propriété privée n’existera plus. Exigence imposée par les préoccupations environnementalistes de l’idéologie écologiste qui n’est qu’un marxisme déguisé. C’est avec raison que Drieu Godefridi a pu qualifier l’écologisme de nouveau totalitarisme aux prétentions beaucoup plus liberticides, antiéconomiques et humanicides que tous les totalitarismes passés. Selon cette idéologie néopaïenne, même l’enfant à naître est une pollution. Que le pape actuel ait adopté la doctrine environnementaliste montre le degré de séduction dans les églises.

8 Voir les articles suivants : 8a, 8b, 8c et 8d.

9 Voir cet article et cette vidéo.

10 Dans cet article, l’on peut lire ce qui suit :

« La question se pose donc : pourquoi nos médias présentent-ils des reportages sur le coronavirus de manière aussi angoissante ?

Ces dernières années, des rapports personnels émanant de la population et des études scientifiques publiées principalement par des médias alternatifs ont de plus en plus critiqué la pratique actuelle de la vaccination. Afin de contrecarrer cette critique, des études dites infodémiologiques ont été évaluées pour le compte du ministère fédéral allemand de la santé après la vaccination contre la grippe porcine dont la population n’a pas voulu.

L’infodémiologie est une nouvelle branche de la science qui contrôle activement sur Internet les données et les informations sur la santé. Une telle étude suggérait que la peur des virus et des bactéries qui peuvent causer une maladie devrait être revue à la hausse et que divers moyens de propagande devraient être utilisés pour accroître la volonté de se faire vacciner.

Citation :

« En outre, la question de savoir si des incitations à la peur devraient être utilisées pour augmenter les taux de vaccination revient souvent dans nos discussions. Dans ce cas, la peur serait déclenchée de manière ciblée afin d’obtenir un besoin de se protéger.

Une méta-analyse de l’effet des incitations à la peur montre qu’ils sont les plus susceptibles à entraîner un changement de comportement, […] »

D’autres articles dans le domaine de la recherche en infodémiologie parlent de stratégies à voies multiples et de contrôles comportementaux pour accroître la volonté de se faire vacciner dans certains groupes de la population, y compris les stratégies de communication dites « scénario de l’effroi ».

Un document de stratégie interne du gouvernement allemand recommande, à des fins de propagande, la comparaison n’ayant aucune base scientifique avec la grippe espagnole avec des jeux de nombres comme 2019 = 1919 + 1929. C’est un avertissement que si la pandémie du coronavirus ne peut pas être endiguée, elle sera aussi grave que la grippe espagnole et la crise économique mondiale réunies. Il recommande également d’attiser les peurs primitives en mettant l’accent sur la mort par suffocation et en faisant craindre aux enfants, en tant que prétendus vecteurs d’infection, qu’ils pourraient être responsables de la mort de leurs grands-parents. Selon le document, c’est la seule façon d’appliquer de façon draconienne les restrictions à la liberté. Le professeur Drosten sait également comment provoquer des changements de comportement par la peur, et dans un entretien, il appelle cette stratégie psychologique « Desease Awareness » (conscience de la maladie). Il aimerait voir Internet « détoxifié », pour ainsi dire, en déclassant les chaînes et les sites des prétendus « récidivistes » (par exemple les critiques contre la vaccination et autres lanceurs d’alerte) afin qu’ils ne puissent pas être trouvés sur Internet ou seulement avec difficulté. En infodémiologie, ce type de censure est appelé surveillance active et fait partie de la gestion de la santé et des crises. »

11 Malgré la grande perspicacité de l’archevêque, celui-ci reste catholique. Il nous est impossible de le suivre sur ce point, l’Écriture déniant toute autorité et toute légitimité à un quelconque pape comme successeur de l’apôtre Pierre et chef de l’Église.

12 Là encore, nous rejetons l’invocation de la Vierge Marie. Marie n’est ni corédemptrice ni médiatrice. La place octroyée à Marie par le catholicisme est une transgression du Premier Commandement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.