Articles, Etats-Unis, Joe et Hunter Biden, L'État profond, Médias et désinformation, Politique

Un courrier électronique accablant révèle comment Hunter Biden a présenté un homme d’affaires ukrainien à son père alors vice-président.

Par Emma-Jo Morris et Gabrielle Fonrouge

27 octobre 2020

Hunter Biden a présenté son père Joe Biden, alors vice-président, à un haut dirigeant d’une entreprise d’énergie ukrainienne moins d’un an avant que  Joe Biden ne fasse pression sur les responsables officiels du gouvernement ukrainien pour qu’ils licencient un procureur qui enquêtait sur la société, selon des courriels obtenus par The New York Post.

La réunion jamais révélée auparavant est mentionnée dans un message de remerciement que Vadym Pozharskyi, un conseiller du conseil d’administration de Burisma, aurait envoyé à Hunter Biden le 17 avril 2015, environ un an après que Hunter a rejoint le conseil d’administration de Burisma pour un salaire déclaré de jusqu’à 50 000 $ par mois.

« Cher Hunter, merci de m’avoir invité à DC et de m’avoir donné l’occasion de rencontrer votre père et d’avoir passé [sic] du temps ensemble. C’est vraiment [sic] un honneur et un plaisir »,


lit-on dans le courriel.

Un précédent courriel de mai 2014 montre également Pozharskyi, qui serait le troisième dirigeant de Burisma, demandant à Hunter « des conseils sur la manière dont vous pourriez utiliser votre influence » au nom de l’entreprise.

La superbe correspondance – qui va à l’encontre de l’allégation de Joe Biden selon laquelle il n’a « jamais parlé à mon fils de ses relations commerciales à l’étranger » – est contenue dans une mine massive de données récupérées sur un ordinateur portable.

L’ordinateur a été déposé dans un atelier de réparation de l’état dont Biden est originaire, le Delaware, en avril 2019, selon le propriétaire du magasin.

Un autre élément extrait de l’ordinateur comprend une vidéo torride de 12 minutes qui semble montrer Hunter, qui a admis avoir des problèmes de dépendance, fumant du crack alors qu’il accomplissait un acte sexuel avec une femme non identifiée, ainsi que de nombreuses autres images sexuellement explicites.

Le client qui a ramené le MacBook Pro endommagé par l’eau pour le faire réparer n’a jamais payé le service ni ne l’a récupéré. Il n’a pas récupéré non plus un disque dur sur lequel son contenu était stocké, selon le propriétaire du magasin, qui a déclaré avoir tenté à plusieurs reprises de contacter le client.

Le propriétaire de la boutique n’a pas pu identifier le client comme étant Hunter Biden, mais a déclaré que l’ordinateur portable portait un autocollant de la Fondation Beau Biden, du nom du défunt frère de Hunter et ancien procureur général du Delaware.

Les photographies d’une assignation à comparaître fédérale du Delaware données au Post montrent que l’ordinateur et le disque dur ont été saisis par le FBI en décembre [2019] après que le propriétaire du magasin avait déclaré avoir alerté le gouvernement fédéral sur leur existence.


Une assignation à comparaître fédérale montrant que l’ordinateur et le disque dur ont été saisis par le FBI.

Mais avant de retourner l’équipement, dit le propriétaire du magasin, il a réalisé une copie du disque dur et l’a ensuite donné à l’avocat de l’ancien maire Robert Costello, Rudy Giuliani.

Steve Bannon, ancien conseiller du président Trump, a parlé au Post de l’existence du disque dur fin septembre et Giuliani en a fourni une copie dimanche au Post.

Moins de huit mois après que Pozharskyi a remercié Hunter Biden de lui avoir présenté son père qui était le vice-président [des États-Unis] à l’époque, ce  dernier a admis avoir fait pression sur le président ukrainien Petro Porochenko et le Premier ministre Arseniy Yatsenyuk pour qu’ils se débarrassent du procureur général Viktor Shokin en menaçant de refuser une garantie de prêt d’un milliard de dollars américains lors d’un voyage en décembre 2015 à Kiev.

« Je les ai regardés et j’ai dit : je pars dans six heures. Si le procureur n’est pas licencié, vous ne recevez pas l’argent »,


s’est vanté de façon infamante Biden devant le Council on Foreign Relations en 2018.

« Eh bien, fils de pute. Il s’est fait virer. »

Shokin a déclaré qu’au moment de son licenciement, en mars 2016, il avait monté des « plans spécifiques » pour enquêter sur Burisma qui « comprenaient des interrogatoires et d’autres procédures d’enquête criminelle contre tous les membres du conseil exécutif, y compris Hunter Biden. »

Joe Biden a insisté sur le fait que les États-Unis voulaient que Shokin soit éliminé en raison de problèmes de corruption, préoccupations partagées par l’Union européenne.

Pendant ce temps, un courriel daté du 12 mai 2014 – peu de temps après que Hunter Biden a rejoint le conseil d’administration de Burisma – montre que Pozharskyi a tenté de l’amener à utiliser son influence politique pour aider l’entreprise.

Le message avait pour objet : « problème urgent » et a également été envoyé au partenaire commercial de Hunter Biden, Devon Archer, qui siégeait également au conseil d’administration de Burisma à l’époque.

Courriel de Vadim Pozharskyi à Devon Archer et Hunter Biden

Pozharskyi a déclaré que « les représentants des nouvelles autorités au pouvoir ont tendance à approcher de manière assez agressive N. Z. officieusement dans le but d’obtenir de lui de l’argent ».

N. Z. n’est pas identifié dans le courriel, mais semble être une référence au fondateur de BurismaMykola Zlochevsky, dont le prénom est une version ukrainienne de « Nicholas ».

Lorsque le chantage allégué a échoué, « ils ont procédé à des actions concrètes » sous la forme « d’une ou de plusieurs procédures préliminaires », a écrit Pozharskyi.

« Nous avons besoin de toute urgence de vos conseils sur la façon dont vous pourriez utiliser votre influence pour transmettre un message/signal, etc. pour mettre fin à ce que nous considérons comme des actions à motivation politique », a-t-il ajouté.

Vadym Pozharskyi et Hunter BidenYalta European Strategy / Getty Images

Hunter Biden a répondu en disant qu’il était avec Archer à Doha, au Qatar, et a demandé plus d’informations sur « les accusations formelles (le cas échéant) portées contre Burisma ».

« Qui est finalement derrière ces attaques contre l’entreprise ? Qui, dans le gouvernement intérimaire actuel, pourrait mettre fin à de telles attaques ? » ajouta-t-il.

L’échange a eu lieu le même jour où Burisma a annoncé qu’elle avait élargi son conseil d’administration en incluant Hunter Biden, qui a été chargé de consolider son « unité juridique et apportera un soutien à la société parmi les organisations internationales », selon un communiqué de presse publié, depuis effacé du site Web de Burisma.

Hunter Biden a rejoint le conseil d’administration en avril 2014, selon plusieurs rapports.

Son avocat a déclaré l’année dernière que Hunter n’était « pas membre de l’équipe de direction », ajoutant : « À aucun moment, Hunter n’était en charge des affaires juridiques de l’entreprise. »

Environ quatre mois après la correspondance de Hunter Biden avec Pozharskyi, Archer a transmis à Hunter Biden une chaîne de courriers électroniques ayant pour objet « l’impact de l’augmentation des taxes sur la production de Burisma », et qui comprenait un courriel où Pozharskyi disait que le cabinet ukrainien avait soumis une nouvelle législation fiscale au parlement du pays.





Photos provenant du disque dur de Hunter Biden

« Si elle était promulguée, cette loi tuerait dans l’œuf tout le secteur privé de la production de gaz », a écrit Pozharskyi.

Dans le courrier électronique du 24 septembre 2014, Pozharskyi a également déclaré qu’il « allait partager ces informations avec l’ambassade américaine ici à Kiev, ainsi qu’avec le bureau de M. Amos Hochstein aux États-Unis ».

À l’époque, Hochstein était le nouvel envoyé spécial et coordinateur du département d’État pour les affaires énergétiques internationales.

Devon Archer. (c) Patrick McMullan via Getty Image

En décembre 2017, le groupe Naftogaz, la société d’énergie publique ukrainienne, a annoncé que Hochstein avait rejoint la société en tant qu’administrateur indépendant, mais lundi, il a annoncé sa démission.

« La société a été forcée de passer des heures sans fin à lutter contre la pression politique et les efforts des oligarques pour s’enrichir grâce à des transactions douteuses », a écrit Hochstein dans un éditorial publié par le Kyiv Post.

En plus de nier avoir parlé à Hunter Biden de ses relations commerciales à l’étranger, Joe Biden a nié à plusieurs reprises tout conflit d’intérêts ou acte répréhensible de l’un ou l’autre impliquant Burisma.

En février dernier, il s’est irrité lors d’une apparition à l’émission « Today » de NBC lorsque la co-animatrice Savannah Guthrie s’est demandé si c’était « mal pour [Hunter] de prendre ce poste, sachant que c’était vraiment parce que cette société voulait accéder à vous. »

« Eh bien, ce n’est pas vrai. Vous dites des choses dont vous ne savez pas de quoi vous parlez », a répondu Joe Biden.




Photos provenant du disque dur de Hunter Biden

En décembre dernier, Joe Biden a également riposté lors d’une réunion publique de la primaire démocrate dans l’Iowa, où un homme l’a accusé d’avoir envoyé Hunter en Ukraine « pour trouver un emploi et travailler pour une société gazière, il n’avait aucune expérience du gaz ou rien, afin d’accéder… au président. »

« Vous êtes un sacré menteur, mon vieux. Ce n’est pas vrai et personne n’a jamais dit cela », a fulminé Biden.

Biden a ensuite continué à réprimander l’homme alors qu’il s’avançait, a traité l’homme de « gros » et l’a mis au défi de « faire des pompes ensemble, mec ».

Le FBI a renvoyé des questions sur la saisie de l’ordinateur portable et du disque dur au bureau du procureur américain du Delaware, où un porte-parole a déclaré : « Mon bureau ne peut ni confirmer ni nier l’existence d’une enquête. »

L’avocat de Hunter Biden a refusé de commenter les détails, mais a plutôt attaqué Giuliani.

« Il a poussé des théories du complot largement discréditées sur la famille Biden, en s’appuyant ouvertement sur des acteurs liés aux services de renseignement russes »,


a déclaré l’avocat George R. Mesires à propos de Giuliani.

Pozharskyi et la le comité de campagne de Joe Biden n’ont pas répondu aux demandes de commentaires. Hochstein n’a pas pu être atteint.

Reportage supplémentaire par Ebony Bowden

Source : https://nypost.com/2020/10/14/email-reveals-how-hunter-biden-introduced-ukrainian-biz-man-to-dad/

Article original en anglais publié le 14 octobre 2020.

4 réflexions au sujet de “Un courrier électronique accablant révèle comment Hunter Biden a présenté un homme d’affaires ukrainien à son père alors vice-président.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.