Articles, Médias et désinformation, Pornographie, spécialisation et pédophilie, Société

Jeffrey Epstein a-t-il été assassiné?

Jeffrey Epstein a été retrouvé mort dans sa cellule de prison, alors qu’il était placé sous surveillance anti-suicide. Voici pourquoi Epstein a très probablement été tué.

Dans mon dernier article sur Jeffrey Epstein, j’avais exposé des faits expliquant comment il pourrait être assassiné tôt ou tard. Eh bien, dix jours plus tard, le financier milliardaire dont le procès aurait pu révéler les vérités les plus abominables de l’élite mondiale a été retrouvé mort «dans un suicide apparent». Selon des sources d’information, son corps aurait été retrouvé pendu dans sa cellule le 10 août à 7h30, au Metropolitan Correctional Center de New York. Il a été transporté de sa cellule à un hôpital du Lower Manhattan, où il a été trouvé en état d’arrêt cardiaque.
Alors que les médias ont immédiatement poussé la thèse du suicide, cela n’a tout simplement aucun sens.

Epstein était dans la prison la plus stricte des États-Unis.

im-93408
Le Metropolitan Correction Center
Epstein était détenu au Metropolitan Correction Center de Manhattan, considéré comme la «prison la plus stricte des États-Unis». À l’intérieur des murs de cette prison, les lampes fluorescentes ne sont jamais éteintes et les détenus n’ont presque aucune interaction humaine. En outre, Epstein était maintenu dans la zone la plus sécurisée de cette prison. Les détenus sont maintenus dans leur cellule 23 heures par jour et des caméras de vidéosurveillance les regardent prendre une douche, se rendre aux toilettes et s’asseoir seuls dans leurs cellules fortement barricadées. De plus, Epstein était un détenu très en vue.
En bref, toutes les conditions étaient réunies pour qu’il soit surveillé de près, tout le temps, par une équipe de personnes formées à la surveillance des détenus et intervenant rapidement en cas de crise.
Compte tenu de ces faits, il est impossible qu’Epstein ait pu se pendre lui-même et mourir sans déclencher une alerte de sécurité majeure. Mais ce n’est pas tout.

Epstein était sous surveillance anti-suicide.

Il y a deux semaines, Epstein a été découvert à demi conscient, allongé dans une position fœtale avec des marques sur le cou. Malgré la surveillance constante des détenus dans sa prison, les autorités n’ont jamais confirmé ce qu’il s’était réellement passé. Cependant, nous savons que l’événement a conduit Epstein à faire l’objet d’une surveillance anti-suicide.

Epstein, âgé de 66 ans, a été retrouvé à demi inconscient avec des marques au cou dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center de Manhattan au cours des deux derniers jours, ont précisé les sources. Epstein est sous surveillance anti-suicide, ont déclaré deux sources.

Tandis que les deux sources ont déclaré qu’Epstein avait peut-être tenté de se pendre, une troisième source a averti que les blessures n’étaient pas graves, se demandant si Epstein aurait pu organiser une attaque ou une tentative de suicide pour obtenir un transfert vers un autre établissement.

Une autre source a déclaré qu’un assaut n’avait pas été exclu et qu’un autre détenu de l’unité d’Epstein, identifié par des sources comme Nicholas Tartaglione, avait été interrogé. Des sources ont également déclaré qu’Epstein et Tartaglione étaient des codétenus.

– NBC News, Jeffrey Epstein found injured with marks on his neck in New York jail cell, sources say

Dans une prison à sécurité maximale, telle que le Metropolitan Correction Center (également connu sous le nom de «Guantanamo de New York»), vous feriez bien de croire qu’on ne plaisante pas avec la surveillance anti-suicide. Voici ce que ce processus implique habituellement :

La surveillance anti-suicide est un processus de surveillance intensif utilisé pour s’assurer qu’une personne ne peut pas tenter de se suicider. Habituellement, le terme est utilisé en référence aux détenus ou aux patients dans une prison, un hôpital, un hôpital psychiatrique ou une base militaire. Les personnes sont placées sous surveillance préventive lorsque l’on pense qu’elles présentent des signes avant-coureurs indiquant qu’elles risquent de s’infliger des lésions corporelles ou des automutilations mortelles.
Les personnes sous surveillance préventive sont placées dans un environnement où il leur serait difficile de se blesser. Dans de nombreux cas, tous les objets dangereux seront retirés de la zone, tels que des objets tranchants et certains meubles, ou ils pourront être placés dans une cellule capitonnée spéciale, qui ne présente aucun affleurement sur les murs (par exemple un crochet à vêtements ou un crochet de fermeture de porte) pour permettre la fixation d’une ligature et avec seulement un égouttoir sur le sol. Ils peuvent être privés de tout ce avec quoi ils pourraient se blesser ou ce qui pourrait être utilisé comme nœud coulant, les lacets, les ceintures, les cravates, soutiens-gorges, chaussures, chaussettes, bretelles et draps inclus. Dans des cas extrêmes, le détenu peut être entièrement déshabillé.
Dans des cas encore plus extrêmes, les détenus peuvent être placés dans des « moyens de contention thérapeutiques », un système de contention à quatre ou cinq points. Le détenu est placé sur le dos sur un matelas. Ses bras et ses jambes sont attachés et une ceinture est placée sur la poitrine. Dans un système à cinq points, la tête est également retenue. Un détenu a le droit de bouger toutes les deux heures, lorsqu’un membre est libéré et qu’il est autorisé à le déplacer pendant une courte période. Il est ensuite retenu à nouveau, passant au membre suivant. Ce processus est répété jusqu’à ce que toutes les zones restreintes aient été bougées. Ce processus se poursuit généralement par équipes de 8 heures et le détenu doit rencontrer un professionnel de la santé mentale au moins une fois par intervalle de 8 heures. Cela ne peut pas durer plus de 16 heures consécutives. Le détenu est surveillé en permanence par le personnel pendant cette période.
Dans les cas les plus extrêmes d’automutilation, et seulement lorsque toutes les autres voies n’ont pas fonctionné ou sont irréalisables, des drogues dites « de contention chimique » peuvent être utilisées pour calmer le détenu. Pour qu’un centre puisse administrer une contention chimique, il doit avoir l’approbation/recommandation d’un professionnel de la santé mentale agréé, du directeur de l’établissement et d’une décision de justice.
Suicide watch, Wikipedia

Pour résumer la situation, Epstein se trouvait à l’intérieur de la prison la plus sûre des États-Unis et était un détenu très en vue. Il se trouvait dans la zone la plus sécurisée de la prison et était également sous surveillance anti-suicide. Il n’est absolument pas possible qu’il soit mort en se pendant sans qu’il ait été arrêté par la sécurité de la prison.
On a clairement permis à quelque chose de se produire.

Epstein devait mourir.

Copie d’écran d’un article du Daily Mail :
2019-07-29-19_28_46-Daily-Mail-US-on-Twitter_-_Jeffrey-Epstein-is-in-danger-of-being-murdered-before-e1565452959520
Des personnes proches de l’affaire ont mis en garde contre le meurtre probable d’Epstein plusieurs semaines avant que cela ne se produise.

Il y a quelques semaines, Spencer Kuvin, un avocat qui représentait trois femmes lors du procès contre Epstein en 2008, a déclaré ce qui suit à propos la première «tentative de suicide» d’Epstein :

«Je me demande s’il s’agissait ou non d’une véritable tentative de suicide en prison dans laquelle M. Epstein était impliqué ou s’il pouvait y avoir des personnes puissantes qui ne voulaient tout simplement pas qu’il parle. S’il passe en jugement, toutes les personnes avec lesquelles il a été en contact seront au final des cibles faciles. Il ne fait aucun doute dans mon esprit qu’aucune prison ne vous protégera quand des personnes puissantes veulent vous atteindre – où que vous soyez. S’il implique des personnes au pouvoir qui ont la capacité de s’introduire et de l’atteindre d’une manière ou d’une autre, sa vie est définitivement en danger.
Je me demande s’il s’agissait d’une véritable tentative de suicide. Je veux dire, comment pouvez-vous vous étrangler vous-même? Cela n’a aucun sens. Selon certaines informations, quelqu’un l’aurait suivi, mais ce pourrait être simplement parce qu’il est pédophile. Ce genre d’individu ne fait pas de vieux os en prison. Si Epstein est mêlé à la population générale ou n’importe où ailleurs, je pense que sa vie est en danger. Ils devront l’isoler dans la prison. Mais même là, il y a encore des gens qui peuvent l’atteindre, en fin de compte.”

– The Sun, ‘IN DANGER’ Jeffrey Epstein’s life ‘in jeopardy’ as powerful pals ‘don’t want their secrets out’, victim’s lawyer claim

Qanon, qui se décrit lui-même comme un initié de la Maison-Blanche, a également prédit la mort d’Epstein peu de temps après son arrestation.

https://www.qanonposts.io/2019/07/15/q-post-3429-how-do-you-eliminate-a-liability-where-is-epstei/

post2

https://www.qanonposts.io/2019/07/25/q-post-3496-https-www-usatoday-com-story-news-2019-07-23-jef/

post1
À l’évidence, beaucoup de gens ont vu cela venir et cela est malgré tout arrivé. En outre, de nombreuses personnes travaillant au Metropolitan Correctional Center n’ont pas fait leur travail correctement. Et elles en ont probablement reçu l’ordre.
Parce qu’Epstein devait mourir.

Conséquences de sa mort

La mort d’Epstein est extrêmement bienvenue pour l’élite mondiale. Bien que les médias aient fait très attention à ne pas communiquer d’informations susceptibles de nuire à leurs propriétaires appartenant à l’élite, un long procès aurait présenté des risques élevés de fuites sensibles. Des personnalités influentes du monde entier risquaient d’être impliquées dans une affaire sordide de trafic et de maltraitance de mineurs. À une plus grande échelle, la culture et le mode de vie malades et tordus de l’élite mondiale étaient exposés.
En outre, une enquête plus approfondie sur des « organisations à but non lucratif » telles que la Fondation Clinton (avec laquelle Epstein avait des liens profonds) et le projet TerraMar de Ghislaine Maxwell aurait pu ouvrir une gigantesque boîte de Pandore. Ils ne veulent pas que les masses découvrent la véritable raison pour laquelle l’élite se préoccupe tellement d’Haïti et pourquoi tant de gens s’y rendent pour faire des «œuvres de charité».
Maintenant qu’Epstein est mort, l’affaire fédérale va-t-elle continuer ? Même si c’est le cas, beaucoup de personnes puissantes sont maintenant tirées d’affaire. Et les médias vont progressivement cesser de parler de ce qu’il s’est réellement passé sur l’île d’Epstein et le Lolita Express.
Une fois de plus, l’élite occulte a exercé son pouvoir en éliminant une personne responsable à la vue de tous et il y a de fortes chances que personne ne soit tenu pour responsable. Sauf peut-être un bouc émissaire ou deux.

Source : https://vigilantcitizen.com/latestnews/was-jeffrey-epstein-murdered/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.