Articles, Ethique, Euthanasie, France, Ressources média, Société, Vidéos

Viviane Lambert au Conseil des Droits de l’Homme pour son fils Vincent

Le 1er juillet 2019, Mme Viviane Lambert, mère de Vincent Lambert, ses avocats et son médecin conseil ont été reçus au Palais des Nations à Genève, à l’occasion de la 41e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.
Mme Viviane Lambert a pu s’exprimer devant le Conseil des droits de l’homme.
Composé d’ambassadeurs, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU est l’organe intergouvernemental de supervision du respect par les États des droits de l’homme, et notamment des droits des personnes handicapées. Presque tous les états du monde y participent.

Intervention de Viviane Lambert à l’ONU-Conseil des droits de l’homme (1’40)

Mme Lambert a adressé un vibrant appel, suppliant le Conseil des droits de l’homme et ses états membres de demander à la France de respecter la vie de son fils qui risque d’être euthanasié en raison de son handicap cérébral. Elle a dénoncé devant la communauté des Nations unies la violation délibérée par le Gouvernement français de ses obligations au titre de la Convention relative aux droits des personnes handicapées.
En effet, dans le cadre d’un recours initié sur le conseil de l’ECLJ, des mesures conservatoires ont été prescrites à deux reprises par le Comité des droits des personnes handicapées, demandant à la France de maintenir l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert. Ces mesures sont obligatoires, car la France a choisi de ratifier la Convention relative aux droits des personnes handicapées et de reconnaître la compétence de ce Comité pour veiller à sa bonne application.
Le Gouvernement français refuse pourtant de se soumettre à la demande expresse du Comité. Dans sa récente décision du 28 juin, la Cour de cassation ne s’est pas prononcée sur l’autorité des mesures conservatoires de l’ONU, s’estimant incompétente. C’est pourquoi, les mesures conservatoires de l’ONU demeurent.
Plus tôt dans la journée, Mme Viviane Lambert, le Professeur Xavier Ducrocq et les avocats des parents, Mes Jean Paillot et Jérôme Triomphe, se sont exprimés longuement, lors d’une conférence organisée à l’initiative de l’ECLJ.

Conférence complète en marge de la session du Conseil des droits de l’homme

Cette conférence a permis de présenter en détail la situation de Vincent Lambert devant des membres de délégations diplomatiques, des officiels des Nations unies, des représentants d’ONG et de nombreux médias. Les intervenants ont rappelé les obligations juridiques de la France et ont décrit l’état de santé de M. Lambert. Grégor Puppinck a notamment insisté sur le fait que la France serait condamnée de façon certaine par ce Comité si Vincent Lambert devait être abandonné à la mort.
Pour l’ECLJ, cette affaire revêt une grande importance parce que, dans une large mesure, c’est l’acceptation de l’euthanasie des personnes handicapées qui se décide à travers le sort de Vincent Lambert. En outre, cette affaire met aussi en cause le respect par la France de ses engagements internationaux, ainsi que l’effectivité du système international de protection des droits des personnes handicapées.

Source : https://mailchi.mp/eclj/viviane-lambert-au-conseil-des-droits-de-lhomme-pour-son-fils-vincent

Autres lectures recommandées :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.