Articles, Bioéthique, Déconstruction anthropologique, Ethique, Genre, Sexualité

La théorie du genre, progrès humain ou danger réel ? – par Fr Grégoire Plus, fj.

Les études sur le genre », qui regroupe un vaste pan des sciences humaines et sociales (philosophie, histoire, sociologie, géographie, anthropologie, économie,
sciences politiques…) s’interrogent avec raison sur le fait que la morphologie physique (le sexe biologique) ne suffit pas à faire un homme ou une femme. Le milieu
familial, l’éducation, la culture, les traditions d’un pays y participent en accompagnant sa croissance, en
l’orientant et parfois en la déformant.

Ces études ont donc ceci de juste en tant qu’elles cherchent à discerner ce qui – dans une culture, une éducation – aide l’homme ou la femme à prendre possession de leur identité sexuelle, à devenir davantage eux-mêmes, de ce qui peut déformer ou même détruire cette identité.

Cette distinction du genre est donc utilisée comme un outil permettant de distinguer – et non de séparer – le sexe biologique (homme ou femme) qui s’impose à la conception indépendamment du développement et de l’intégration de l’identité sexuelle (masculin ou féminin) : nous naissons homme et femme et aussi nous le devenons. A la différence des plantes et des animaux, nous ne sommes pas un pur donné physique et biologique, nous devons intégrer et assumer personnellement ce que nous ‘recevons’ naturellement.

Mais de fait, et c’est ce qui est remis en cause aujourd’hui : il y a d’abord un donné naturel, physique, biologique, qui s’impose à nous. Nous ne sommes pas libres déjà d’exister, de respirer et d’avoir à nous nourrir, de naître dans tel lieu, à tel moment de l’histoire, nous ne sommes pas libres de notre famille, ni a fortiori d’être un garçon ou une fille : cela s’impose à nous.

Le Dr Richard Lippa, professeur en psychologie à l’Université de Fullerton, Californie, a mené une gigantesque enquête en partenariat avec la BBC, où il ressort que plus une société est libre, plus la différence de métiers choisis par les hommes et les femmes est flagrante. Les hommes étant plus intéressés dans les domaines de la compréhension du monde, l’ingénierie, la mécanique. Les femmes étant plus intéressées par une réussite auprès des personnes. Et si une société est pauvre, la différence s’atténuera : le pauvre
choisissant le travail le plus prometteur ou s’offrant à lui immédiatement.

Le professeur Trond Diseth, directeur médical du département de pédopsychiatrie de l’hôpital National (Norvège) a développé un test pour savoir s’il y avait des différences de genre très tôt dans le développement de l’enfant : il ressort des études que, dès les premiers mois, il y a une orientation différentes des garçons et des filles. La constitution physique et biologique donne donc une identité et des prédispositions à l’identité sexuelle d’une personne.

Les études de Simon Baron Cohen, professeur de psychiatrie (Trinity College, Cambridge, Royaume-Uni, fondé en 1546, 32 prix Nobel) sur des enfants nouveaux nés jusqu’à 1 an,suggèrent que les différences entre hommes et femmes préexistent à la naissance de l’enfant ! Et que la formation du cerveau est déjà différente à la naissance.

Pour Anne Campell, psychologue évolutionniste, professeur à Durham (Royaume-Uni), il est plus qu’évident que l’homme et la femme ont des prédispositions génétiques à leur ‘genre’ et ne peuvent choisir ou construire comme ils le veulent leur identité sexuelle.

Télécharger le dossier complet de 25 pages ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.