Articles, Christianisme, Donald Trump, Etats-Unis, Foi et politique, La Bible et l'histoire, Le christianisme dans le monde, Liberté religieuse, Persécution des chrétiens, Politique, Société, Théologie

Proclamation présidentielle à l’occasion de la Journée de la liberté de religion, 2019

Par Donald Trump, 15 janvier 2019



Je suis reconnaissant au président Donald J. Trump, au vice-président Mike Pence et à cette administration d’avoir fait de la liberté de religion une priorité. Dans sa proclamation présidentielle, le président Trump a souligné que «le jour de la liberté de religion, nous célébrons l’engagement de longue date de notre nation en faveur de la liberté de conscience et de la liberté de professer sa propre foi. Le droit à la liberté de religion est inhérent à la dignité de chaque personne humaine et constitue le fondement de la recherche de la vérité. « Le vice-président Pence a déclaré aujourd’hui : » Cette administration et ce peuple seront toujours les champions en tant que peuple de foi.  » Soutenez-les dans la prière.

– Franklin Graham


Proclamation présidentielle à l’occasion de la Journée de la liberté de religion, 2019

À l’occasion de la Journée de la liberté de religion, nous célébrons l’engagement de longue date de notre nation en faveur de la liberté de conscience et de la liberté de professer sa propre foi. Le droit à la liberté de religion est inhérent à la dignité de chaque personne humaine et constitue le fondement de la recherche de la vérité.
Les pères pèlerins qui sont arrivés à Plymouth ont partagé une expérience commune à beaucoup des premiers colons américains : ils avaient fui leur pays d’origine pour échapper à la persécution religieuse. Conscients de cette histoire, les pères fondateurs de notre nation ont bien compris qu’un gouvernement juste devait respecter le désir profond de vérité et d’ouverture au transcendant faisant partie de l’esprit humain. Pour cette raison, depuis le début, notre république constitutionnelle s’est efforcée de protéger une solide compréhension de la liberté de religion. Le 16 janvier 1786, la Virginie a promulgué le Statut de la liberté de religion afin de protéger le droit à la conscience individuelle et à l’exercice de la religion et d’interdire le soutien obligatoire de toute église. Rédigée par Thomas Jefferson, la loi énonce le principe selon lequel la liberté de religion est un droit inhérent et non un don de l’État. Le statut de Jefferson a été l’inspiration et le modèle de la structure juridique des dispositions sur la protection de la conscience dans le Premier amendement, rédigé par James Madison quelques années plus tard.
Malheureusement, le droit humain fondamental à la liberté de religion est attaqué. Les efforts visant à circonscrire la liberté de religion – ou à la séparer des libertés civiles associées, comme les droits de propriété ou la liberté d’expression – sont en augmentation. Au fil du temps, les attaques législatives et politiques contre la liberté de religion ont cédé le pas à la violence réelle. En octobre dernier, nous avons assisté à une horrible attaque contre la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, en Pennsylvanie – l’attaque la plus meurtrière contre la communauté juive de notre pays. De manière tragique, la fréquence des attaques contre des personnes de foi et leurs lieux de culte a augmenté ces dernières années.
Mon administration prend des mesures pour protéger la liberté de religion et demander justice pour ceux qui cherchent à la restreindre. Le ministère de la Justice poursuit de manière agressive ceux qui ont recours à la violence ou à des menaces pour porter atteinte à la liberté de religion de leurs compatriotes américains. En janvier 2018, le ministère de la Justice a annoncé une mise à jour du Manuel de la justice sur la liberté religieuse, rehaussant le statut des affaires de liberté religieuse. En janvier 2018 également, le ministère de la Santé et des Services sociaux a entrepris d’importants changements de politique visant à protéger la liberté de religion, notamment en créant une nouvelle division de la conscience et de la liberté de religion au sein du bureau des droits civils du département et en proposant un nouveau règlement complet sur la protection de la conscience afin de renforcer l’application des lois sur la liberté de religion dans le cadre des programmes de santé existants.
Aujourd’hui, dans le monde entier, des dictatures autoritaires, des groupes terroristes et d’autres individus intolérants persécutent des gens en raison de leur foi. Pour faire face à cette réalité tragique, en juillet dernier, à ma demande, le secrétaire d’État a convoqué la toute première réunion ministérielle sur la promotion de la liberté de religion. Nous écoutons les voix de ceux qui risquent leur vie pour leurs convictions religieuses et nous écoutons les familles des personnes décédées qui se sont battues pour leur droit fondamental à la conscience.
Notre nation a été fondée sur le principe selon lequel un gouvernement juste se conforme aux «lois de la nature et du Dieu de la nature». Comme les fondateurs l’ont reconnu, la Constitution protège la liberté religieuse pour garantir les droits conférés à l’homme par sa nature même. En ce jour, nous reconnaissons cette histoire et affirmons notre engagement à préserver la liberté religieuse.
EN CONSÉQUENCE, DONALD J. TRUMP, Président des États-Unis d’Amérique, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par la Constitution et les lois des États-Unis, proclame par la présente le 16 janvier 2019 la Journée de la liberté de religion. J’appelle tous les Américains à commémorer cette journée par des événements et des activités qui nous rappellent notre héritage commun de liberté religieuse et nous apprennent comment obtenir cette bénédiction à la fois dans notre pays et dans le monde.
EN FOI DE QUOI, j’ai signé le 15 janvier, l’année du Seigneur deux mille dix-neuf, et celle des États-Unis d’Amérique, le deux cent quarante-trois.


Note de La Lumière : Nous sommes, bien entendu, conscients que beaucoup de pères fondateurs des États-Unis étaient déistes (cf. « Clarification du rôle joué par le christianisme dans la fondation des États-Unis » par Francis Schaeffer), mais comme le fait ressortir Jean-Marc Berthoud, les éléments déistes et humanistes qui se sont incrustés dans la structure juridique et politique des États-Unis étaient baignés dans un large consensus chrétien (cf. « Des nations chrétiennes ou le fondement allianciel biblique du droit. Une réflexion de philosophie politique chrétienne » par Jean-Marc Berthoud). Et dans l’esprit des pères fondateurs, il n’était pas question de remettre en cause ce fondement chrétien, la primauté du christianisme étant reconnue. Le caractère chrétien des institutions civiles des États-Unis a été démontré par Benjamin F. Morris dans son livre « The Christian Life and Character of the Civil Institutions of the United States« .
La proclamation de Donald Trump vise donc à protéger le christianisme et les chrétiens qui ont été férocement attaqués par l’administration précédente et le sont toujours par les forces sécularistes.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.