Articles, Christianisme, Le christianisme dans le monde, Religion

Le Président ougandais se repent publiquement des péchés du pays

Par Mark Ellis

27 novembre 2012

Le Président Museveni se repent publiquement
Il ne pouvait y avoir de contraste plus marqué. Alors que le Président ougandais Yoweri Museveni se repentait hardiment des péchés de sa nation le mois dernier [octobre 2012], les médias occidentaux ont de plus en plus dénoncé la position ougandaise d’opposition aux droits des homosexuels.
Le Président Museveni a célébré le 50e anniversaire de l’indépendance de l’Ouganda vis-à-vis de la Grande-Bretagne lors d’un événement national de prière du jubilé organisé le mois dernier [octobre 2012]. Au cours de la célébration, il a fait quelque chose de très inhabituel pour un dirigeant national : il s’est repenti publiquement de ses péchés personnels et des péchés de la nation.
Museveni a commencé sa prière par des remerciements, puis a déclaré son intention de rompre avec le passé :
« Père céleste, nous nous tenons aujourd’hui en tant qu’Ougandais, pour te remercier pour l’Ouganda. Nous sommes fiers d’être ougandais et africains. Nous te remercions de toute ta bonté envers nous.
«Je me tiens ici aujourd’hui pour clore le passé diabolique et en particulier au cours des 50 dernières années de notre histoire de leadership national et au seuil d’une nouvelle dispensation dans la vie de ce pays. Je me tiens ici en mon propre nom et au nom de mes prédécesseurs pour me repentir. Nous demandons ton pardon », a déclaré Museveni.
« Nous confessons ces péchés, qui ont grandement entravé notre cohésion nationale et retardé notre transformation politique, sociale et économique. »
Ensuite, le Président Museveni a reconnu des oeuvres de péché de manière spécifique.
«Nous confessons les péchés d’idolâtrie et de sorcellerie qui sévissent dans notre pays. Nous confessons avoir péché en versant du sang innocent, par l’hypocrisie politique, par la malhonnêteté, par l’intrigue et par la trahison.
«Pardonne-nous les péchés d’orgueil, de tribalisme et de sectarisme; péchés de paresse, d’indifférence et d’irresponsabilité; les péchés de corruption qui ont érodé nos ressources nationales; péchés d’immoralité sexuelle, d’ivresse et de débauche; péchés d’intransigeance, d’amertume, de haine et de vengeance; péchés d’injustice, d’oppression et d’exploitation; péchés de rébellion, d’insubordination, de dispute et de conflits. »
Le Président a alors demandé à Dieu un nouveau départ :
«Ces péchés et beaucoup d’autres ont caractérisé notre leadership passé, en particulier les 50 dernières années de notre histoire. Seigneur, pardonne-nous et donne-nous un nouveau départ. Donne-nous un cœur pour t’aimer, pour te craindre et pour te chercher. Enlève de nous tous les péchés ci-dessus.
«Nous prions pour l’unité nationale. Unis-nous en tant qu’Ougandais et élimine toutes les formes de conflit, de sectarisme et de tribalisme. Aide-nous à voir que nous sommes tous tes enfants, enfants du même Père. Aide-nous à nous aimer et à nous respecter les uns les autres et à apprécier l’unité dans la diversité.
«Nous prions pour la prospérité et la transformation. Délivre-nous de l’ignorance, de la pauvreté et de la maladie. En tant que dirigeants, donne-nous la sagesse nécessaire pour aider notre peuple à mener une transformation politique, sociale et économique ».
Pour clore sa remarquable prière, Museveni a dédié l’Ouganda à Dieu :
«Nous voulons te dédier cette nation afin que tu sois notre Dieu et notre guide. Nous voulons que l’Ouganda soit reconnu comme une nation qui craint Dieu et comme une nation dont les fondements sont fermement enracinés dans la droiture et la justice pour réaliser ce que la Bible dit dans Psaumes 33:12 :
« Heureuse la nation dont l’Éternel est le Dieu, le peuple qu’il s’est choisi pour héritage! »
«Je renonce à tous les fondements et alliances pervers fondés sur l’idolâtrie et la sorcellerie. Je renonce à toute influence satanique sur cette nation. Et par la présente prière, moi et l’Ouganda faisons alliance avec toi, nous engageant à marcher dans tes voies et à vivre toutes tes bénédictions pour toujours.
«Je prie pour tout cela au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen. »
Bien que le Président Museveni se soit repenti pour «l’immoralité sexuelle» parmi d’autres péchés, il n’a pas attiré l’attention sur l’homosexualité.
Une réaction dans les médias occidentaux s’est cependant manifestée, avec une colère particulière contre la position ferme du pays qui s’oppose aux droits des homosexuels.
Le 27 novembre 2012, les pages éditoriales du Los Angeles Times déploraient le «projet de loi ignominieux anti-gay» actuellement en cours d’examen en Ouganda. L’Ouganda interdit déjà les activités homosexuelles, ainsi que 30 autres pays africains, ce que l’éditorial du L.A. Times qualifie d’homophobe.
La législation proposée interdirait l’octroi de licences aux organisations qui promeuvent l’homosexualité. Elle interdirait également de toucher une autre personne dans l’intention d’avoir une activité homosexuelle, et imposerait à la communauté le devoir de signaler les cas présumés d’homosexualité.
Le L.A. Times appelle l’Ouganda à «évoluer» vers un point de vue plus libéral privilégié dans les pays occidentaux. «La criminalisation du comportement homosexuel ne peut pas être simplement expliquée comme faisant partie des mœurs culturelles d’un pays; il s’agit plutôt d’une violation scandaleuse des droits de l’homme fondamentaux ».
Source :

2 réflexions au sujet de “Le Président ougandais se repent publiquement des péchés du pays”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.