Articles, Bioéthique, Ethique, Liberté d'expression, Médias et désinformation, Sexualité, Société

L’imposture des « droits sexuels » – bilan 2018

Par Ariane Bilheran

Dans cette brève, vous disposez d’une revue de presse régulière et d’informations relatives à l’idéologie des « droits sexuels » et de « l’éducation sexuelle ».
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, ou la diffuser comme bon vous semble.

Bilan 2018

Quelques nouvelles du front

Si j’avais contribué, en étant à l’origine de l’alerte en mars 2017, à créer le collectif français de professionnels contre « l’éducation sexuelle » à ses débuts, j’ai été contrainte d’en sortir à l’été 2017, les conditions de mon maintien dans ce groupe étant inacceptables à mes yeux.
J’ai ensuite démissionné du REPPEA en octobre 2017, et ai récemment dû demander le retrait de mon nom de la pétition. Je ne veux plus être assimilée à ce collectif tenu à mon sens, non pas par un collège de psys qui se concerte et prend des décisions de façon démocratique, mais par un petit noyau dur qui manifestement ne supporte pas la contradiction, continue de faire (ou de valider) des diagnostics sauvages de personnalité à mon sujet, et dont un membre m’a, ces derniers temps, menacée et insultée (procédé qui n’est pas nouveau).
Les deux points majeurs de désaccord me concernant sont : le refus des nommer clairement les réseaux pédophiles et les processus totalitaires à l’œuvre, et des positions clairement doubles voire paradoxales de certains premiers signataires. Je ne souhaite donc plus rien avoir à faire avec cette action sur le but, la stratégie et le dénouement de laquelle je n’ai plus aucun regard.

J’ai été très exposée durant 2 ans, sans grand soutien (à part quelques indéfectibles professionnels de coeur très compétents et très clairs sur le sujet), et plutôt une majorité de bâtons dans les roues, doublés de procès d’intention sans preuves, d’attaques ciblées sur ma personne (et non sur le contenu de mes travaux) et de calomnies, dans la mise en lumière que j’ai faite des étranges « droits sexuels » des enfants.
Je souhaite pour l’instant freiner mon investissement sur le sujet, car je constate par ailleurs que ce que j’ai pu fournir comme matière n’est pas encore assimilé, digéré, diffusé.
Néanmoins j’encourage toute personne qui désire s’impliquer dans la diffusion, la traduction, la circulation de l’information, à le faire, et j’ai déjà précisé à plusieurs reprises que vous pouvez les reprendre, et les diffuser comme bon vous semble (elles ne sont de toute façon pas monétisables, mon nom étant systématiquement déférencé sur youtube, quel que soit le sujet).

Initiatives citoyennes

Profiter peut-être du rassemblement solidaire des Français dans la rue pour informer les gens ?
Voici un journal de rue qui m’a été transmis et peut-être imprimé/diffusé, comme bon vous semble. Ces initiatives citoyennes populaires me paraissent indispensables, au regard de la censure, et/ou du déni majeur du problème concernant la sexualisation des mineurs, et la nécessaire protection des enfants face aux projections perverses des adultes sur une hypothétique « sexualité infantile », et des enfants qui pourraient avoir un « consentement », et notamment un « consentement » à coucher avec des adultes.
Rappelons que le planning familial de France refuse de donner un âge minimum de « consentement » sexuel, donc potentiellement pour ledit planning, des enfants, et des enfants de n’importe quel âge, peuvent être « consentants » à coucher avec des adultes. Ce sont les « droits sexuels » des enfants. Il est donc nécessaire que chaque citoyen conscient informe autour de lui, soit proactif dans la transmission, et utilise ainsi toutes les occasions pour ce faire.
Un grand merci aux psychologues et psychiatres parfaitement conscients et clairs sur l’aspect conceptuel du sujet que je connais et font ce travail de terrain sans relâche aujourd’hui, auprès des écoles, des parents et d’autres professionnels.

Liste des revues de presse sur les « droits sexuels »

Voici un récapitulatif des revues de presse que j’ai pu envoyer cette année :

Janvier 2018

Avril-mai 2018

Juin 2018

Juillet-août 2018

Septembre 2018

Lettre aux citoyens du 01er septembre 2018

Communiqué « Education à la sexualité » du 14 septembre 2018
A noter, de grandes inquiétudes au sujet de la Loi Schiappa, mais aussi de professionnels en particulier qui ne parviennent toujours pas à faire le lien entre « l’éducation au consentement » des mineurs, et l’impossible « consentement » des mineurs, en raison de leur immaturité précisément, à avoir des relations sexuelles, surtout avec un adulte.
Certains prônent donc un âge protégeant les mineurs d’un hypothétique « consentement » sexuel (âge qui correspondait antérieurement à la majorité sexuelle, mais depuis quelque temps, en est dissocié dans des débats abscons), tout en défendant l’idée « d’éduquer » les mineurs au « consentement sexuel », ce qui est pour le moins un paradoxe stupéfiant.
C’est également sans compter sur les professionnels évoquant une « sexualité infantile », ce que n’a jamais dit Freud, qui prônait tout au contraire la nécessité du refoulement des pulsions, et l’interdit pour l’adulte d’éveiller une quelconque pulsion sexuelle chez l’enfant (y compris par la parole), d’où l’importance de ma lettre au Professeur Judith Reisman du 18 juillet 2018.
Les deux écrits ayant fait l’objet d’attaques et de censures très violentes sur internet furent cette lettre, ainsi que ma lettre aux citoyens du 01er septembre 2018, qui a été signalée etc. au point qu’elle n’a pu circuler comme il l’aurait fallu, étant systématiquement effacée de mon compte Facebook et des comptes la partageant, jusqu’à blacklister mon site comme indésirable sur les réseaux sociaux…
Belle liberté d’expression !
Nous pouvons toutefois retenir de cette année une prise de conscience croissante du problème par la voie populaire, ayant obligé certains grands médias traditionnellement complaisants envers les idéologies pédophiles à déployer nombre de mensonges, et valant à certaines figures dénonçant la légalisation sournoise des pratiques pédocriminelles (puisque si l’enfant est estimé « consentant », alors il n’y a plus de problème) dont moi-même, d’être catégorisées, censurées, calomniées.
Néanmoins, c’est bien par le battage sur les réseaux sociaux que s’est obtenu un recul, notamment par la suppression de la mention des « Standards pour l’éducation sexuelle en Europe » sur le site CANOPE, servant de référence pédagogique à l’Education Nationale.

Sur la censure

Une censure extrême sévit depuis septembre 2018, j’en détaillerai les modalités dans un article début 2019, dont je n’ai pas encore terminé la rédaction.

Rappel sur les racines des « droits sexuels »

Un grand merci à Alexandre Le Breton, dont l’ampleur des recherches n’a d’égal que leur constance, d’avoir présenté mon travail sur les racines des « droits sexuels ».

Non, Freud n’a jamais justifié une
quelconque « éducation sexuelle »

Outre ma lettre à Judith Reisman, je recommande vivement ce livre de Jean-Pierre Caillot.

Pour éviter de dire n’importe quoi sur une hypothétique « sexualité » infantile (Freud n’a jamais dit cela, il a parlé du refoulement éducatif absolument NECESSAIRE des pulsions), ou pire, sur l’Oedipe, qui est le complexe civilisateur par excellence, celui qui pose les interdits moraux structurants des générations, du meurtre et de l’inceste.

A l’époque où de nombreux adultes ont l’idée saugrenue de projeter une sexualité (leurs propres désirs ?) sur l’enfant, et pire, de le séduire en s’estimant habilités à « l’éveiller » ou « l’éduquer » à la sexualité, il est fondamental de rappeler ce que pensent et ont théorisé des psychanalystes sérieux. Toute cette prétention est du registre pervers, voilà qui doit être rappelé clairement.

Enfin un livre actuel qui permet de reposer la théorie de Racamier sur l’inceste et l’incestuel, en la joignant à la dimension meurtrière de ces familles, plus nombreuses qu’on ne le croit, où sévissent la confusion et le chaos psychiques.

Faut-il le rappeler, manifestement oui, au vu de l’ignorance d’un grand nombre de psy, et encore plus du grand public, que l’Oedipe est précisément la résolution névrotique de ce chaos primitif, où « tout est permis ». L’éducation est précisément le processus permettant, par l’intégration des interdits moraux structurants, de sortir de l’agir pulsionnel.

A l’époque des « droits sexuels » des enfants, il est majeur de rappeler que l’éducation consiste à refouler les pulsions, pour contenir et protéger le développement psychique de l’enfant, et non pas à encourager l’éveil d’une pulsion. L’encouragement à cette pulsion sexuelle par les adultes est bien la manifestation d’une société fonctionnant sur un mode régressé, archaïque, incestuel et meurtriel.

La mise au point sur ces concepts d’Oedipe, d’Antoedipe, d’autoengendrement et d’auto-désengendrement, est donc plus que salutaire pour les professionnels qui souhaitent distinguer les processus civilisateurs des processus destructeurs au sein du psychisme individuel qui, le rappelle Caillot, ne saurait se considérer sans son insertion dans un psychisme groupal, baigné dans des interactions constantes avec autrui.

Et pour finir, je vous souhaite à tous un joyeux Noël, d’excellentes fêtes de fin d’année, sous le signe de la solidarité, de la joie, de l’amour, de la bienveillance et de l’harmonie. Puissions-nous extraire chaque jour le meilleur de nous-mêmes, mais aussi être en paix intérieure avec tous ceux qui nous trahissent, déçoivent, blessent.
Il est l’heure de se concentrer sur l’essentiel.

Je vous remercie aussi pour votre fidélité, votre soutien et votre courage cette année, et souhaite vous retrouver en pleine forme en 2019, dans notre alliance pour la protection du vivant, et des enfants.

Prenez soin de vous !

Ariane Bilheran, normalienne, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, auteur de Psychopathologie de la paranoïa (Armand Colin), Harcèlement. Psychologie et Psychopathologie (2ème édition augmentée), et L’imposture des droits sexuels (Amazon).

Source : Lettre de nouvelles d’Ariane Bilheran du 24 décembre 2018.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.