Articles, Emmanuel Macron, France, Médias et désinformation, Politique, Société

La pancarte – Macron dégage – retouchée par France 3 : ce n’est pas une erreur humaine – la preuve en images

Publié par CHRISTIAN LARNET le 16 décembre 2018

Habituellement, les chaînes de télévision sont plus habiles à masquer leurs traficoteries et manigances.

Ils ont cette fois encore tenté de tromper le public avec un gros Fake qui leur est revenu sur le nez comme un boomerang.

Lorsque sur Twitter, des observateurs attentifs ont décelé que France 3 a triché et a modifié une pancarte, afin que les Français ne gardent pas en mémoire la photo où l’on peut lire « Macron Dégage », mais qu’ils voient, au contraire, un manifestant Gilet Jaune qui semble soutenir le président français avec sa pancarte MACRON, la chaîne a lamentablement tenté de se justifier et de se sortir de la mauvaise passe en jurant qu’il s’agissait d’une « erreur humaine ».

Une bien curieuse « erreur humaine »

Il ne s’agit pas d’une erreur humaine mais d’une décision mûrement réfléchie, choisie et mise en œuvre par France 3.

Regardez attentivement les deux agrandissements de la pancarte (ci-dessus) : la retouchée et l’originale :

  • Sur l’originale, l’accent du E de DÉGAGE est emboîté entre les jambes du A de MACRON.
  • En bas à gauche, tant sur l’original que sur la retouche – on voit la main de l’homme qui porte la pancarte. Sur l’original, elle déborde légèrement sur le bas de la lettre D de DÉGAGE, en rouge.
  • De même, en bas à droite, le pouce de la main gauche déborde sur la pancarte – sur l’original comme sur la copie, et touche le E de DÉGAGE.

Pour retirer le mot DÉGAGE sans supprimer la main qui le touche ni le doigt, comme pour retirer l’accent du É pris dans le A, il existe un outil professionnel : Photoshop. Et pour y parvenir, il faut une personne exercée, et du temps. On ne fait pas ça à la volée, cela n’a rien à avoir avec le « Oups! » que prétend France 3.

En vidéo, voici la procédure :

Voici l’image retouchée par Dreuz.info :

L’image retouchée par France 3 montre un Gilet jaune qui soutient Macron.

Alors que l’image originale, c’est tout l’inverse !

La retouche a pris presque 4 minutes – et je n’ai pas affiné le travail. Nous sommes très loin d’une « erreur humaine », mais plutôt dans le cas d’une bidouille totalement assumée, réfléchie, et commandée par la rédaction pour tromper les Français.

Et ne comptez pas sur le Décodex du Monde pour réagir. C’est la seule mission des deux journalistes qui l’animent, Samuel Laurent et Adrien Sénécat, et ils ne sont pas capables de l’accomplir proprement, trop occupés sans doute à épier le moindre dérapage de sites comme Dreuz.info.

Source : https://www.dreuz.info/2018/12/16/la-pancarte-macron-degage-retouchee-par-france-3-ce-nest-pas-une-erreur-humaine-la-preuve-en-images/


France 3 retouche une pancarte anti-Macron – le Décodex regarde ailleurs

Accusée de censure sur les réseaux sociaux, la chaîne affirme que « cela ne se renouvellera pas ».

Une photographie prise lors d’un rassemblement de Gilets jaunes à Paris, samedi, a été diffusée sur France 3 retouchée, ce qu’ont remarqué des internautes sur les réseaux sociaux. « Dites-moi que ce n’est pas vrai », a écrit l’un d’eux. « Dites-moi que je rêve », a publié un autre. La chaîne de télévision essuie depuis des accusations de censure.

Mais non, dites moi que je rêve, #France3 a vraiment modifié une pancarte « Macron dégage » dans son jt, c’est hallucinant !

Le lien pour vérifier, à partir de 4:07: https://t.co/1cqwvycVG2pic.twitter.com/iYCORy0ooW
— Benoit Deverly (@deverly_b) 16 décembre 2018

Comme nous avons pu le vérifier, le cliché d’origine, pris par le photographe de l’AFP Geoffroy Van Der Hasselt devant l’Opéra Garnier, montre en arrière-plan une pancarte sur laquelle est inscrit « Macron dégage ».

TOPSHOT – French mounted police stand in front protesters wearing yellow vests (gilets jaunes) during a demonstration against rising costs of living blamed on high taxes outside the Opera House in Paris, on December 15, 2018. – The « Yellow Vests » (Gilets Jaunes) movement in France originally started as a protest about planned fuel hikes but has morphed into a mass protest against President’s policies and top-down style of governing. (Photo by Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)

France 3 a bien présenté en plateau la photo sans le mot « dégage », comme on peut le voir dans la rediffusion de l’édition du journal nationale « 19-20 ». Sur Twitter, la chaîne de télévision a expliqué n’avoir eu « aucune volonté de masquer cette pancarte ». « C’est une erreur humaine. Nous en avons identifié l’origine. Cela ne se renouvellera pas », poursuit le message.

#GiletsJaunes
Aucune volonté de masquer cette pancarte dans #jt1920 ⁦@JTweFrance3⁩ hier soir.
C’est une erreur humaine. Nous en avons identifié l’origine.
Cela ne se renouvellera pas. pic.twitter.com/d4qzwUFYJq
— JT du WE de France 3 (@JTweFrance3) 16 décembre 2018

Dans un message transmis au Parisien, la rédaction en chef des journaux du week-end de France 3 défend le professionnalisme de la chaîne : « Il n’y avait bien sûr aucune volonté délibérée de censurer cette pancarte (ou les paroles des Gilets jaunes). Les nombreuses séquences diffusées dans nos JT en attestent tous les jours. »

Mais personne n’a gobé la maladroite tentative de France 3 de se sortir de cette Fake News.

  • « Aucune volonté de masquer cette pancarte » ? Vraiment ? La retouche a été faite sans la moindre volonté de la retoucher ? A ce stade, c’est vraiment prendre les gens pour des abrutis.
  • « Une erreur humaine » ? Comment peut-on photoshoper une photo – ce qui prend une bonne quinzaine de minutes, et parler d’erreur humaine ?
  • « Nous avons identifié l’origine » ? Et c’est qui ? Emmanuel Macron ? Un directeur de cabinet ? Alexandre Benalla ?

Et bien entendu, pas un mot du Décodex, dont c’est pourtant la seule et unique mission : démasquer les Fakes.

Source : https://www.dreuz.info/2018/12/16/france-3-retouche-une-pancarte-anti-macron-et-plaide-une-erreur-humaine/


Les trucages de France 3 torpillent la définition même des médias

Consternation, hier à France 3, la société des journalistes découvre une deuxième photo truquée à l’antenne.

Résumé des faits. Plus on avance, plus ils sont navrants. Samedi, dans le 19/20 de Catherine Matausch, apparaît sur le mur d’écrans plasma du studio, une image de gilets jaunes avec une pancarte anti-Macron dont on a volontairement gommé le mot « dégage », alors qu’il apparaissait sur la photo originale ciglée AFP ! L’AFP elle-même et Checknews de Libération mettent à jour cette histoire. France 3 plaide maladroitement pour « une erreur humaine » et présente, dimanche, ses excuses à l’antenne.

C’est une cheffe d’édition en CDD qui a pris, en fait, cette initiative et l’a imposée aux infographistes. Elle avait peur que « dégage » passe pour un propos haineux ou dégradant. Elle n’en a pas avisé sa hiérarchie. Voilà, une manipulation idiote, inutile qui entache non seulement la réputation de France 3, mais celle des journalistes de tout France Télévisions, comme l’a vertement écrit leur syndicat lundi. Et je dirais, moi, celle de tous les médias publics, soupçonnés d’agir aux ordres de l’Elysée. Quoi de mieux pour alimenter la thèse d’une main invisible qui tire les ficelles de journalistes-pantins ? Théorie qui fait son chemin, martelée par certains leaders politiques.

Toutefois, le rebondissement de hier après-midi y met fin. La Société des Journalistes de France 3 découvrent médusée qu’une autre photo a été trafiquée pour habiller le JT. C’était le 23 novembre. Cette fois, on a « rajouté » un gilet jaune avec écrit dans le dos « Macron dégage », sur une photo où il n’existait pas. Donc, le problème n’est plus de savoir si on a affaire à des propagandistes ou des censeurs, mais comment on fait avec des pignoufs qui font voler en éclat la conception même de ce qu’est un média.

Le bidouillage d’image est le propre du Web. Dans un média, une photo, on n’y touche pas. D’abord parce que le droit moral et le droit d’auteur sont le BA-ba de nos métiers. Ensuite, parce qu’une photographie, c’est une information. Et une information, ça ne se trafique pas. Avec une hiérarchie qui ne parvient pas à contrôler ses photos studio, France 3 se place malgré elle au même niveau que les réseaux sociaux. Allez plaider après ça que la valeur ajoutée d’un média c’est la vérification de l’info… Désastre. De quoi briser le fil fragile qui nous relie à ceux qui font encore la différence.


Note de La Lumière : Le texte a été légèrement édité pour supprimer un mot vulgaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.