Islam, Islamisation, Liberté d'expression, Médias et désinformation, Politique, Religion, Société, Terrorisme islamiste

Le cas Dreuz : quand le Décodex vous ment

Clément Piot, dans un article consacré au Décodex du Monde publié sur Source de Conflit (1), commence son analyse par un exemple. Je vous laisse deviner : Dreuz.info.

Il cite un article publié sur Dreuz.info, « Londres : les bus affichent une publicité “à la gloire d’Allah” d’une organisation liée au djihad» (2) et lance, sarcastique : « L’information est intrigante, les djihadistes seraient-ils déjà en Europe prêts à nous imposer leur loi ? »

Se gaussant de Dreuz, il poursuit : « Le site dreuz.info semble tenir ici une exclusivité. Les médias nous mentiraient-ils ? »

Rassurez-vous, ajoute-t-il, car « en haut à droite du navigateur internet, une pastille rouge apparaît suivie d’un message : ‘Ce site diffuse un nombre significatif de fausses informations et/ou d’articles trompeurs. Restez vigilant et croisez avec d’autres sources plus fiables. »

« Ah ! Ah ! Je t’ai pris la main dans le sac, Dreuz.info ! A moi on ne la fait pas ! », nous fais comprendre, vainqueur, Clément Piot, « je ne me suis pas laissé prendre par vos articles trompeurs, merci le Décodex du Monde ».

Restez vigilant, le Decodex vous ment, Clément.

Je vais maintenant montrer à Clément Piot qu’il a pas eu de pot et que ce n’est pas Dreuz.info qui l’a trompé mais le Décodex.

  1. Superficiellement, il peut sembler que Clément Piot ait suivi les conseils du Décodex, ce qui lui a permis d’éviter la fausse information de Dreuz.info.
  2. Pourtant, que dit le Décodex : « Restez vigilant et croisez avec d’autres sources plus fiables ».
  3. Clément Piot n’a pas croisé l’information avec d’autres sources. Il s’est arrêté là.
  4. Eût-il fait preuve de la vigilance recommandée par le Décodex qu’il aurait découvert ceci :
    • Un article du Figaro signé par le journaliste Eugénie Bastié évoque, photo à l’appui, la présence de cette « Campagne à la gloire d’Allah sur les bus de Londres » (3). Marianne en a parlé (4), 20minutes.fr en a parlé (5), Arnaud Comte, le correspondant de France 2 à Londres y a consacré un article sur le blog Francetvinfo (6), et même le très islamophile BFMTV y a consacré un papier (7).

Dreuz tient une « exclusivité » !

Le Dieu clément est dans le détail, et Clément se moque encore en clamant que Dreuz « semble tenir ici une exclusivité » : nous étions les seuls dans la presse à affirmer que la campagne glorifiant Allah était financée par une organisation liée au jihad – ce qui vous pensez-bien, n’a pas plus à Piot ni au Décodex.

Contrairement à nos confrères – ne vous-dis je pas que les journalistes de la grande presse sont fainéants et qu’ils produisent un travail médiocre – nos journalistes sont des gens sérieux, et ils avaient fait leur travail d’investigation.

Ils avaient cherché à savoir qui était exactement l’ONG Islamic Relief qui finançait la campagne publicitaire.

Et qu’ont-ils découvert que tous nos confrères français avaient loupé ? Que l’organisation finance le jihad.

Si Clément Piot avait croisé les sources comme recommande le Décodex…

En voulant éviter de se faire manipuler par des fausses informations, Clément Piot est tombé dans le piège de la fausse information du Décodex.

C’est pourtant ballot Piot, mais Décodex vous l’a dit, il faut « croiser les informations ».

Voilà ce que vous avez raté :

  • Les comptes bancaires de “Islamic Relief” ont été fermés par la banque suisse UBS compte tenu de ses liens avec des structures terroristes.
  • Le Sunday Times (8) révélait en janvier 2016 que la Banque HSBC avait fermé les comptes de l’ONG lorsque la banque acquit les preuves que les fonds «humanitaires» d’Islamic Relief pouvaient servir à financer le terrorisme.
  • Le 15 novembre 2014, le Times (9) a écrit que les Emirats avaient placé Islamic Relief sur la liste des organisations terroristes.
  • La même année, Israël interdisait à l’ONG d’opérer en Israël, après avoir documenté qu’elle finançait le Hamas.
  • En 2002, les services de sécurité de la Fédération russe ont accusé (10) Islamic Relief de faire partie d’un réseau d’organisations radicales, et d’apporter un soutien financier aux terroristes de Tchétchénie.
  • En 2006, la police israélienne a arrêté Ayaz Ali, le coordinateur d’Islamic Relief Gaza, après avoir découvert qu’il s’occupait du financement de l’organisation terroriste Al Wafa and Al Tzalah. Le rapport d’enquête indiquait : «Des fichiers compromettants ont été découverts dans l’ordinateur d’Ali, dont des documents qui démontrent que l’organisation [Islamic Relief] a des liens avec des fonds illégaux du Hamas à l’étranger, en Grande-Bretagne, en Arabie saoudite et à Nablus. Des photos de swastikas superposées sur des symboles de Tsahal, d’officiers nazis, d’Osama Bin Laden et d’Abu Musab al-Zarqawi, ainsi que de nombreuses photos de terroristes du Hamas furent découvertes … Ali reconnut que plusieurs organisations soutenues par Islamic Relief en Judée Samarie et à Gaza étaient en fait affiliées au Hamas.» – Source : Samuel Westrop (11)
  • Pendant plusieurs années, Islamic Relief a financé l’université islamique de Gaza, où en été 2008, des roquettes et des explosifs étaient fabriqués pour le compte du Hamas.
  • En 2008, les comptes d’Islamic Relief International font apparaître un don de £13 437 de l’organisation yéménite Al-Eslah — une branche des Frères musulmans dont l’un des leaders est le Sheikh al-Zindani, que le gouvernement américain a désigné comme «Global Terrorist.»
  • Le Président du conseil d’administration de la branche américaine d’Islamic Relief, Mohamed Amr Attaiwa, était sur la liste des Frères musulmans de Nouvelle-Angleterre sur un annuaire téléphonique de 1991. Attaiwa a également été vice-président de la Muslim American Society, qui a été désignée par les procureurs fédéraux américains comme “le bras armé des Frères musulmans en Amérique.”
  • «Le président du conseil de direction d’Islamic Relief Woldwide basé en Grande-Bretagne est Essam El-Haddad. Il avait été nommé par [l’ex] président égyptien Morsi issu des Frères musulmans comme un des quatre conseillers présidentiels responsable des relations étrangères et de la coopération internationale. Après les transferts de fonds d’Islamic Relief vers des organisations associées au Hamas, cette nomination confirme encore un peu plus l’intégration d’Islamic Relief à l’infrastructure des Frères musulmans.» (Point de Bascule)
  • En 1999, Islamic Relief avait accepté un don de $50 000 d’Osama Bin Laden, peut-on lire sur le site Center for Security Policy. Il s’agissait de l’ONG Human Concern International, une ONG que Osama ben Laden avait établie, d’après son témoignage dans un quotidien égyptien en 1995 afin de financer l’autre organisation terroriste écran d’al-Qaeda, Blessed Relief ; le Los Angeles Times confirma le don de $50,000.
  • En 2006, Israël arrêtait un de ses cadres, dans leurs bureaux de Gaza, Iyaz Ali, qui blanchissait de l’argent pour le Hamas, une des branches armées des Frères musulmans.
  • En 2008, Human Concern fit un autre don de £25 000 à Islamic Relief.
  • Human Concern, l’ONG à la façade humanitaire qui appartenait à Bin Laden, fonda la Global Relief Foundation, qui fut interdite et fermée par le gouvernement américain parce qu’elle finançait al-Qaeda, et avait des liens avec les Talibans. Et en 2009 la fondation International Development and Relief Foundation, gave qui finançait Global Relief Foundation, fit un don de £200 000 à Islamic Relief.
  • Un des responsables opérationnels d’Islamic Relief USA s’appelle Ahmed Shehata, lequel a été arrêté avec 21 autres membres des Frères musulmans, à Alexandrie, en Egypte en janvier 2009. Shehata a «liké» au moins 18 pages Facebook pro Frères musulmans.
  • Sur ses comptes de 2004, 2007 et 2009, Islamic Relief International (IRW) indique avoir reçu des dons de plusieurs dizaines de milliers de Livres sterling de la Charitable Society for Social Welfare [CSSW], fondée par un terroriste d’Al Qaeda, révélait le Washington Post, ainsi que par un loyaliste de Bin Laden, Abdul Majeed Al-Zindani.
  • En 1998, Anwar Al-Awlaki, un terroriste d’al-Qaeda qui sera éliminé par un drone américain, a été vice-président de la branche de San Diego, en Californie de la CSSW. Et elle donnait de l’argent à Islamic Relief.
  • En 2010 et 2011, l’organisation caritative basée au Koweït International Islamic Charitable Organisation fit un don à IRW de plusieurs centaines de milliers de dollars. Mais selon les déclarations de l’expert en contre-terrorisme Matthew Levitt, basé sur un rapport de la CIA, révélé à la presse, cette organisation «caritative» est un soutien clef du terrorisme.
  • En 2004, lors d’un procès terroriste, l’agent du FBI Brian Murphy témoigna que la CSSW était «une organisation de façade qui finançait des terroristes».

Pour parfaire le tableau, notons que parmi les invités des conférences d’Islamic Relief s’est trouvé le Dr. Muzammil Siddiqi, ainsi que Suhaib Webb, l’ex-Imam de la société islamique de Boston, liée aux attentats du Marathon de Boston, et l’Imam Siraj Wahaj, reconnu comme un des complices non inculpés des attentats de 1993 du World Trade Center.

Croisez les sources, Piot, croisez les sources…

Conclusion

Voilà pourquoi le malhonnête Adrien Senecat, qui s’est contenté de recopier la 4e de couverture du communiqué de presse d’Islamic Relief a mis une pastille rouge à notre article, et pourquoi Clément Piot est tombé dans son piège.

  • Sénécat n’a pas lu un seul rapport d’enquête sur Islamic Relief.
  • Il n’a pas consulté un seul des centaines de documents que nous avons consultés.
  • Il a zéro connaissance de l’existence des articles de presse du Washington Post, du L.A. Times, du Sunday Times britannique qui dénoncent les liens entre Islamic Relief et le Jihad, ni des enquêtes de ses confrères étrangers, ni des témoignages des experts et agent du FBI, ni des noms et fonctions des dirigeants de l’ONG Islamic Relief qui trempent dans le terrorisme.

Et pour cacher sa paresse (ou son front bas), Sénécat n’hésite pas à classer Dreuz de « site d’extrême droite français non fiable ». Et Clément Piot a été piégé.

Délégitimer, déshumaniser, dé-normaliser, voilà comment cette classe de journalistes médiocres et obéissants a été formée à traiter ceux qui rapportent les informations qu’ils ne veulent pas que vous lisiez.

Une fois qu’il a collé son sceau infâme, le Décodex n’a plus besoin de démontrer quoi que ce soit, Sénécat et Samuel Laurent peuvent mentir à loisir.

Je n’ai pas compétence pour dire si les Clément Piot vont éternellement accepter d’être pris pour des abrutis par Le Monde et ses rejetons. Je peux cependant vous dire que les pigeons du Décodex, c’est eux, car au poteau d’arrivée, qui a eu l’information : nos millions de lecteurs – pas Piot.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) http://magazin.epjt.fr/longform/source-de-conflit
(2) https://www.dreuz.info/2016/05/10/londres-les-bus-affichent-une-publicite-a-la-gloire-dallah-lancee-par-une-organisation-liee-au-djihadisme-international/
(3) http://www.lefigaro.fr/international/2016/05/10/01003-20160510ARTFIG00242-londres-des-publicites-gloire-a-allah-sur-les-bus-font-polemique.php
(4) https://www.marianne.net/societe/londres-des-pubs-gloire-allah-affichees-sur-les-bus
(5) https://www.20minutes.fr/monde/1843587-20160511-londres-publicite-gloire-allah-affichee-bus-derange
(6) https://blog.francetvinfo.fr/bureau-londres/2016/05/09/a-londres-des-publicites-a-la-gloire-dallah-font-polemique.html
(7) https://www.bfmtv.com/international/allah-s-affiche-sur-les-bus-britanniques-972997.html
(8) https://www.thetimes.co.uk/article/terror-fear-makes-hsbc-cut-ties-to-muslim-charity-fgm5d796mlr
(9) https://www.thetimes.co.uk/article/charity-banned-over-links-to-terrorism-hnj7rdr3qpz
(10) https://groups.yahoo.com/neo/groups/chechnya-sl/conversations/topics/23659
(11) https://www.gatestoneinstitute.org/3792/islamic-relief-worldwide-terrorism

PS

  • Fin 2014, et pour tenter de laver sa réputation, Islamic Relief (IRW) demanda à un cabinet d’audit de faire une enquête interne et affirma que le cabinet ne trouva aucun lien avec le terrorisme.

Le seul problème est que ni le nom du cabinet d’audit, ni le rapport ne furent jamais publiés !

Le professeur Gerarld Steinberg, président de l’ONG « NGO monitor » qui étudie et rapporte les activités d’organisations non gouvernementales, qui suit régulièrement Dreuz.info, explique dans son étude sur Islamic Relief :

« Les informations fournies par IRW concernant son audit interne sont insuffisantes et ne permettent pas d’établir la véracité de ce qu’elle affirme.»

NGO monitor ajoute :

« Les conclusions de l’audit d’IRW sont impossible à vérifier, et elles montrent une sérieuse absence de transparence.

IRW n’a pas publié le rapport complet de son audit, et n’a même pas révélé le nom de la société qui a conduit l’audit !

Le public est donc incapable de vérifier l’étendue de l’audit, ou d’analyser la méthodologie et les processus par lesquels l’audit est arrivé à ses conclusions et ses résultats. »

Source : https://www.dreuz.info/2018/10/27/pas-de-pot-le-decodex-vous-ment-clement-piot/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.